Prix Lee-d’Anjou et Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat

En effet, le Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat a été créé pour reconnaître le service exceptionnel que des membres et étudiant·es affilié·es bénévoles ont rendu à l’organisation sur le plan national ou sur celui des sections et ramifications. Les candidat·es en lice peuvent avoir rendu service de multiples façons à Réviseurs Canada, comme par exemple en effectuant consciencieusement des activités de bénévolat pendant une longue période, en prenant l’initiative de constater et de régler un problème important, en répondant à un besoin précis au sein de l’organisation. Ou ils et elles peuvent avoir orchestré ou dirigé une activité dont les répercussions sur l’association sont considérables, ou encore avoir inspiré d’autres personnes à jouer un rôle plus actif au sein de Réviseurs Canada.

Parmi les candidatures reçues pour le Prix de la présidence, le nom d’un ou d’une bénévole est sélectionné pour recevoir le Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année.

Lee d’Anjou n’est pas seulement l’un des membres fondateurs de l’Association canadienne des réviseurs, c’est aussi une force qui joue le rôle de guide pour l’association. Elle est également championne des normes de révision professionnelles, une pionnière du programme d’agrément de Réviseurs Canada, ainsi que l’une des bénévoles les plus exceptionnelles et reconnues de l’association.

Lignes directrices

Réviseurs Canada est une organisation sans but lucratif soutenue par l’engagement de ses bénévoles. Le Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat reconnaît le service exceptionnel que des membres et étudiant·es affilié·es bénévoles ont rendu à l’organisation, sur le plan national ou sur celui des sections et ramifications. Reconnaître et honorer ces bénévoles permet de baliser les activités de bénévolat, encourage l’engagement continu et la participation aux activités de l’organisation, en plus d’inspirer autrui à transformer leur expérience de Réviseurs Canada du tout au tout en participant aux activités offertes.
 
Les candidats et candidates en lice peuvent avoir rendu service à Réviseurs Canada en effectuant consciencieusement des activités de bénévolat pendant une longue période, en prenant l’initiative de constater et de régler un problème important ou en répondant à un besoin précis au sein de l’organisation. Ou ils et elles peuvent avoir orchestré ou dirigé une activité dont les répercussions sur l’association sont considérables, ou encore avoir inspiré d’autres personnes à jouer un rôle plus actif au sein de Réviseurs Canada.

Le Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat est l’une des façons qu’a choisi l’organisation pour remercier et honorer les personnes qui donnent généreusement de leur temps et de leur énergie à titre bénévole. De par le dévouement dont ils et elles font preuve et l’exemple qu’ils et elles démontrent, ces membres et étudiant·es affilié·es en inspirent d’autres à s’engager dans des activités de bénévolat.

Qui est admissible?

Tout membre ou étudiant·e affilié·e de l’association en règle peut être mis en candidature. Les candidats et candidates doivent avoir dispensé des services de manière entièrement bénévole.

Qui peut proposer un candidat ou une candidate?

Toute personne qui propose la candidature d’un membre au Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat doit présenter un texte (de 100 à 300 mots) décrivant le remarquable travail bénévole qu’a effectué le candidat ou la candidate. Au moins trois membres de Réviseurs Canada dont le statut est en règle doivent appuyer ce texte qui sera envoyé par courriel au président ou à la présidente et en copie conforme aux personnes qui ont proposé la candidature. Dans la mesure du possible, la proposition de candidature doit également inclure une note biographique du candidat ou de la candidate (150 mots au maximum), ainsi que son adresse, son numéro de téléphone et son adresse de courriel.

Il est à noter que le président ou la présidente peut communiquer les propositions de candidature aux candidates et candidats qui ont reçu le prix.

Les propositions de candidature de même que les documents justificatifs doivent être acheminés par courriel.

Comment sélectionne-t-on les lauréats et lauréates?

Chaque candidature sera évaluée par la présidente de Réviseurs Canada et un comité composé d’au moins deux autres membres du Conseil national d’administration, choisis par la présidente. Il n’existe aucune limite quant au nombre de candidates ou candidats sélectionnés par le comité du Prix de la présidence.

Chaque année, du lot des candidatures reçues, le comité du Prix de la présidence choisira un ou une bénévole à qui l’on remettra le Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année.

En quoi consiste le prix?

Les lauréats et les lauréates du Prix de la présidence de Réviseurs Canada :

  • recevront un certificat personnalisé;
  • seront mis en vedette sur le site Web de l’association;
  • leur nom sera publié dans le rapport annuel;
  • recevront une lettre de félicitations officielle de la présidente de Réviseurs Canada.
Et l’échéance?

La période de candidature pour le Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat 2023 est maintenant terminée.

Réviseurs Canada commencera à accepter les candidatures pour le Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat 2024 au début de 2024.

Les précédents lauréats du Prix de la présidence de Réviseurs Canada 

2023

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Gael Spivak

Photo d'identité de Gael Spivak

L’Association canadienne des réviseurs (Réviseurs Canada) a annoncé que Gael Spivak (elle/she) d’Ottawa, en Ontario, est la lauréate du prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année 2023.

Lire le communiqué de presse.

Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat

Sylvie Collin (elle/she) (Réviseurs Québec)

Maureen McGuigan (elle/she) (Réviseurs Colombie-Britannique)

Emily Stewart (elle/she) (Réviseurs Ottawa–Gatineau)

2022

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Patricia MacDonald (Réviseurs Atlantique)

Photo d'identité de Patricia MacDonald

Réviseure et correctrice d’épreuve depuis 2000, Patricia MacDonald est une spécialiste du sport qui ne délaisse pas pour autant les autres domaines : elle travaille ainsi pour Human Kinetics, l’Alliance canadienne de kinésiologie, HarperCollins, Firefly ou encore avec des écrivaines et écrivains indépendants – une clientèle qu’elle a su fidéliser au fil des ans. Quand elle ne travaille pas, c’est avec un bon livre que vous la trouverez, ou comme hôtesse dans son petit théâtre local.

Patricia est devenue bénévole en 2013, lors de la préparation du Congrès de Réviseurs Canada à Halifax pour lequel elle a été coordinatrice, un rôle qu’elle a réendossée deux ans plus tard lors du premier congrès de l’association d’envergure internationale (« La révision se mondialise! »), cumulant alors ce poste avec ses fonctions au sein du comité de gestion des bénévoles. En juin 2015, elle rejoint le Conseil d’administration national à titre de directrice des relations avec les bénévoles, un poste qu’elle conservera pendant six ans. De tout cela, Patricia est particulièrement fière de son investissement dans l’organisation de quatre des congrès de l’association, du lancement du congrès bisannuel en français et de la mise sur pied de The Editors’ Vine, de l’équipe de traduction et révision et de l’initiative ConnexionsBénévoles.

Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat

Victoria Bell (Réviseurs Ottawa–Gatineau)

Membre du comité directeur au programme Editors Canada Certification (dont elle a été la co-présidente de 2019 à 2021) et Certified Professional Editor, Victoria Bell est réviseure de manuscrit pour le Canadian Medical Association Journal et réviseure à son compte d’œuvres de fiction. Elle travaille et vit à Ottawa avec son partenaire, où elle s’adonne aussi à l’écriture de romans… ou regarde un peu trop de baseball (les Blue Jays bien sûr!). 

Natalia Iwanek (Réviseurs Toronto)

Étudiante affiliée à Réviseurs Canada, Natalia Iwanek vit et révise à Toronto.

Fazeela Jiwa (Réviseurs Atlantique)

Diplômée de l’Université Simon Fraser, Fazeela Jiwa s’intéresse tout particulièrement dans son travail de rédactrice et réviseure aux enjeux de justice sociale et de radicalisme politique. Responsable des acquisitions chez Fernwood Publishing, elle travaille également à son compte en révision de fond et révision de forme pour diverses maisons d’édition, revues et autrices et auteurs autoédités.

Amber Riaz (Réviseurs Colombie-Britannique)

Amber Riaz est assistante d’édition au Groupe indépendant d’évaluation de la Banque mondiale : elle y aide l’équipe d’édition à la publication de leurs rapports ainsi qu’à diverses tâches administratives.

À côté, Amber a lancé A4Editing, sa propre entreprise spécialisée dans la révision d’essais universitaires, d’articles de revues et de travaux universitaires (thèses) – dans le domaine des sciences humaines et sociales. Elle a ainsi révisé les travaux de scientifiques et d’éditions universitaires dans des champs aussi variés que la littérature, l’histoire, l’économie, les finances et les affaires. Mais son travail va bien au-delà, explorant aussi d’autres genres tels que le mémoire, la littérature fantastique et la littérature jeunesse.

Formée en révision de forme et de fond ainsi qu’en indexage, Amber apporte régulièrement son énergie dans différents comités de l’association, notamment pour le groupe de travail sur l’équité, la diversité et l’inclusion. Elle s’intéresse particulièrement à la diversité et l’inclusion, des valeurs qu’elle travaille activement à promouvoir dans le milieu de l’édition, suivant de près les débats sur les usages « conscients » de la langue et ses emplois dans les manuscrits.

Après un baccalauréat et une maîtrise en littérature comparée, Amber a enchaîné sur un doctorat de l’Université Western-Ontario en littérature sud-asiatique. Elle s’intéresse notamment aux théories littéraires féministes ainsi qu’à la représentation des femmes musulmanes dans la littérature, le cinéma et le théâtre.

Outre ces intérêts foisonnants, Amber aime aussi tout simplement lire un bon roman, tricoter, marcher en nature ou expérimenter de nouvelles recettes « fusion »!

Jess Shulman (Réviseurs Toronto)

Aujourd’hui Certified Professional Editor, Jess Shulman est réviseure à son compte depuis 2016, spécialisée dans le milieu de l’édition et de l’autoédition (romans comme essais) ainsi que dans la révision et la rédaction administrative. Elle a travaillé pendant 17 ans pour trois des plus grandes entreprises au monde – General Electric, Aon et Deloitte – avant de créer sa propre entreprise, Jess Shulman Editorial. Elle est titulaire d’un diplôme en génie électrique et d’un certificat en journalisme de magazines de l’Université métropolitaine de Toronto (anciennement Université Ryerson). Membre de Réviseurs Canada depuis 2014, elle a apporté sa pierre au comité directeur du programme Editors Canada Professional Certification de 2015 à 2021, dont deux ans à titre de présidente.

À ses heures perdues, Jess chante dans un groupe de reprise (amateur bien sûr!) de folk, rock et country et joue de la guitare et de la mandoline; elle aime aussi lire, regarder la télévision, faire de la randonnée, du conditionnement physique et du yoga. La pandémie a de plus fait d’elle une véritable mordue de mots croisés, une passion couronnée d’une première publication d’une de ses grilles en mars 2022 dans le New York Times. Elle vit tous ces nombreux intérêts à Toronto en compagnie de son mari, leurs deux ados, un chat et un chien.

2021

Prix Lee-d’Anjou : Nancy Foran (Réviseurs Toronto)

Nancy Foran a commencé sa carrière dans l’édition en 2003, lors d’un stage à McClelland & Steward. Elle a ensuite enchaîné par un poste de réviseure chez Firefly Books. Elle travaille désormais à son compte, depuis 2006, en tant que réviseure comparative, réviseure de forme et préparatrice de copie pour des clients aussi variés que maisons d’édition généralistes, éditeurs d’ouvrages pédagogiques, associations, entreprises de communications et agences de publicité. Ses autres passions? La cuisine, son chien et ses deux chats! Nancy est également bénévole pour Speaking of Dogs Rescue, organisme pour lequel elle collige et révise les informations de leur infolettre mensuelle.

C’est en 2007 que Nancy a rejoint Réviseurs Canada, prenant les fonctions de modératrice de conférences au sein de la section de Toronto. Elle a été pendant cinq ans à la direction de la section avant de devenir coprésidente du Comité du congrès en 2014. Nancy a également présidé le Comité de gestion des bénévoles ainsi que le Comité des affaires francophones, et a enfin exercé en tant que directrice provisoire des affaires francophones au sein du Conseil d’administration national. L’équipe de traduction et de révision est née grâce à elle en 2018.

Prix de la présidence pour activités de bénévolat

Magalie Allard (Réviseurs Québec)

Magalie évolue depuis 1999 dans le domaine du développement logiciel ainsi qu’en gestion de produit, de projet et d’équipe. Elle a travaillé avec des entreprises telles que Frima, Coveo, Université Laval, CGI et le Cirque du Soleil. Elle se spécialise dans la conception et le développement d’applications Web personnalisées et complexes. Elle a été travailleuse autonome de 2016 à 2020, offrant des services informatiques et linguistiques. En 2021, elle a fondé sa propre entreprise de développement Web, Code Bards. Elle est membre de Réviseurs Canada depuis 2016 et a été bénévole pour le comité du Congrès des Réviseurs 2020, pour l’équipe de traduction et révision et pour le groupe de travail pour le site Web de Réviseurs Canada.

Site Web
LinkedIn

Agnès André (Réviseurs Québec)

Originaire des Alpes, Agnès André s’intéresse à la langue dans tous ses états, notamment dans l’entre-deux des langues. C’est sûrement sa première activité d’enseignante de français langue seconde qui, par monts et par vaux (Australie, Allemagne, Tchéquie, Hongrie, Pologne… et Canada), l’a mise sur la voie de la révision. Aujourd’hui traductrice agréée (OTTIAQ), elle explore d’autres aspects de ce métier, tout en continuant sur sa spécialité – la révision de fond et de forme d’écrits universitaires, administratifs et dans les communications. Son objectif? Se former à des aspects plus techniques (logiciels, types de fichiers, etc.) et à la révision dans l’édition. Et quand elle n’explore pas la langue, c’est dans les montagnes que vous la trouverez!

Facebook professionnelle
LinkedIn

Nicola Aquino (Réviseurs Atlantique)

Nicola Aquino est membre de Réviseurs Canada depuis 2018, et se montre particulièrement active au sein de la ramification de Réviseurs Atlantique (anciennement Réviseurs Nouvelle-Écosse). Elle gère sa propre entreprise – Spit & Polish Editing – et modère de temps à autre les rencontres en ligne de The Vine.

Le gros de son travail s’axe autour de la révision d’œuvres de fiction en autoédition (fantasy et science-fiction), mais Nicola a plusieurs cordes à son arc : elle fait également de l’administration pour un de ses clients et vient de commencer à faire de la révision de scènes de jeux de rôle pour dScryb, une toute jeune entreprise canadienne.

Site Web
Site Web

Marilyn Boake (Réviseurs Calgary)

Marilyn Boake possède sa propre entreprise – Composed Lotus – au sein de laquelle elle propose, en tant que pigiste, des services de rédaction et révision d’appels à financement. Avant de prendre sa retraite en 2020, elle a passé 35 ans à travailler dans les TI, dont 25 de ces années à gérer les demandes de propositions d’impartition de clients. Or, de ce travail à la rédaction d’appels à financement, il n’y a qu’un pas! C’est pourquoi ces dernières années Marylin a aussi travaillé pour de nombreuses organisations à but non lucratif, les aidant à lever plus de 1,5 M$ de financement – la révision n’étant qu’une extension naturelle de son travail ordinaire. Elle a ensuite persévéré dans cette voie, obtenant le Certificat en révision de l’Université Simon Fraser en 2021. Aujourd’hui, elle affectionne tout particulièrement la révision de forme de manuscrits d’essais.

Site Web

Charlene Deck (Réviseurs Calgary)

Charlene Deck est entrée dans la profession en devenant réviseure et préparatrice de copie pour l’Assemblée législative. Aujourd’hui pigiste, elle travaille auprès d’organisations à but non lucratif dont la mission est de préserver et protéger les espaces sauvages irremplaçables de notre pays. Lorsqu’elle n’est pas à son bureau, c’est donc dans les Rocheuses que vous la trouverez, à pied comme à skis.

Myriam Gagnon (Réviseurs Québec)

Profil à venir

Annette Gingrich (Réviseurs Colombie-Britannique)

La passion d’Annette, c’est l’accompagnement d’auteures et d’auteur dans l’écriture de leur premier ouvrage. Si elle se spécialise dans la fiction, avec la nouvelle pour genre favori, elle aime également les autobiographies et les ouvrages non romanesques. Au sein de Réviseurs Canada, elle dirige le Comité des relations avec les étudiants et effectue la révision de forme du West Coast Editor, le blogue de la section Colombie-Britannique.

Becky Heaman (Réviseurs Colombie-Britannique)

D’abord responsable des projets d’exécution de logiciels, Becky Heaman a ensuite lancé en 2013 sa propre entreprise d’assistant virtuel. C’est en 2019 qu’elle a commencé à suivre les cours du Certificat en révision professionnelle à l’Université Mount Royal de Calgary, très heureuse de pouvoir ajouter ce type de services à son entreprise existante. En mai 2020, elle s’est réimplantée en Colombie-Britannique, à Victoria. Becky aime bien faire la correction d’épreuves et rêve de pouvoir un jour réviser des livres de cuisine! Elle a rejoint le Comité des relations avec les étudiants après avoir assisté au Congrès 2019 à Halifax. Elle est également, depuis octobre 2020, membre du Comité Promocarrière.

Lenore Hietkamp (Réviseurs Colombie-Britannique)

Lenore Hietkamp est réviseure et artiste peintre. Elle travaille principalement dans la révision d’ouvrages universitaires, généralement dans le domaine des arts ou de l’histoire en architecture (elle est l’unique réviseure de la revue Architectural Histories). Elle travaille depuis 2002 pour de multiples organisations telles que le Musée royal de l’Ontario, l’Université de Washington Press, UBC Press, Heritage House Publishing et les Éditions Touchwood, parmi tant d’autres. Lenore affectionne tout particulièrement le défi de gérer des projets de révision complexes tels que le manuel autoédité The Embodied Violinist, sélectionné par ailleurs pour le Prix d’excellence Tom-Fairley en 2018, ou encore l’ouvrage Paul Kane, The Artist, publié par le Musée royal de l’Ontario. Et lorsqu’elle ne tisse pas les mots en des textes agréables à l’œil, c’est la toile qu’elle peint, réalisant des portraits de personnes et de leurs animaux.

Site Web
Site Web

Natalia Iwanek (Réviseurs Toronto)

Située à Toronto, Natalia Iwanek est réviseure et rédactrice de contenu.

Ellen Keeble (Réviseurs Toronto)

Ellen Keeble est journaliste et réviseure à Toronto. Actuellement, elle s’attelle autant à la révision de contenu de SEO et SEM que de l’accompagnement d’auteures et auteurs à la publication de leurs ouvrages. D’un côté comme de l’autre, son travail permet à ses clients de comprendre les attentes du marché et d’éviter les écueils de la communication. Chaque mot compte : Ellen suit donc de très près les évolutions dans la langue, le style et la culture. Aider ses clients à apprivoiser les étapes de la publication ainsi que les rendre plus sûrs d’eux dans leur écriture, voilà sa mission!

En tant que Certified Structural Editor, Ellen prend la tâche de révision de fond à cœur, une activité qu’elle polit depuis maintenant dix ans dans le domaine des communications d’entreprise, des actualités et des essais. Sa mission est de faire en sorte que le travail de son client parle à son public cible, mais aussi qu’il représente une œuvre dont son client peut se montrer fier.

S. Robin Larin (Réviseurs Hamilton-Halton)

Robin Larin est aujourd’hui réviseure et écrivaine, après un baccalauréat en anglais et en arts libéraux, une maîtrise en anglais et une maîtrise en création littéraire, et la presque totalité d’un doctorat en anglais (thèse exceptée). Forte d’un beau bagage en littérature, écriture et enseignement, elle émende les travaux de ses clients avec l’esprit de la professeure d’anglais et l’âme de l’écrivaine. En 2019, elle a lancé Robin Editorial, une entreprise proposant de la révision de fond et de forme de fictions, d’œuvres en fantasy et en science-fiction ainsi que de littérature jeunesse. Robin vit en Ontario, accompagnée de ses quatre félins assistants en révision… et plus de livres qu’elle ne pourrait compter.

Site Web

Paul Neuviale (Réviseurs Toronto)

Paul Neuviale est réviseur, typographe et responsable des activités de marketing pour Talk+Tell, une entreprise d’autoédition. Il a suivi plusieurs cours du programme d’édition à l’Université Ryerson. Au sein de Réviseurs Canada, Paul est le réviseur de BoldFace, le blogue de Réviseurs Toronto, et fait partie de l’équipe de traduction et de révision. Originaire de France, il vit présentement à Toronto.

Becky Noelle (Réviseurs Calgary)

Becky Noelle a métamorphosé ses études scientifiques et cinq ans d’enseignement en une carrière de réviseure et de rédactrice de livres éducatifs et ressources pédagogiques, dont guides d’enseignant, guides connexes aux programmes d’études et programmes d’enseignement à distance. Elle a avec succès mené de nombreux projets à bien pour de multiples maisons d’édition canadiennes, telles que Nelson Education, Greystone Books et Portage & Main Press. Elle a été membre du Comité du congrès 2021 et fait partie du Comité des relations avec les étudiants depuis 2019, comité qu’elle présidera dès juillet 2021.

Sophie Pallotta (Réviseurs Québec)

Sophie détient un baccalauréat ès arts spécialisé en traduction, mais elle traduisait et révisait déjà avant même d’avoir obtenu son diplôme. Elle cumule près de 30 années d’expérience sur le marché du travail, dans une variété de domaines, tant en entreprise qu’à la pige.

Elle est membre de la section Québec de Réviseurs Canada depuis 2012.

LinkedIn

Adriana Paradiso (Réviseurs Toronto)

Adriana est traductrice professionnelle du français vers l’anglais et réviseure d’articles Web, de livres et même de sketches comiques. Elle a autant travaillé dans le domaine des arts que du voyage, de l’histoire ou encore de la santé. Elle vit à Toronto avec son mari, de nombreuses étagères qui croulent sous les livres et son inestimable collection de jeux de société.

Marie-Christine Payette (Réviseurs Québec)

Marie-Christine Payette cumule une expérience en traduction anglais-français ainsi qu’en enseignement de l’anglais langue seconde et du français langue seconde. Elle a lancé son entreprise en 2011, offrant des services de révision française, de correction d’épreuves et de révision comparative anglais-français. Depuis son adhésion à Réviseurs Canada, elle est très engagée comme bénévole que ce soit comme traductrice, réviseure, conférencière, hôte de séance, mentore, ainsi que directrice des Affaires francophones du Conseil d’administration national. Elle a déjà reçu le Prix de la présidence pour activités de bénévolat en 2018.

Lina Scarpellini (Réviseurs Québec)

Lina Scarpellini se passionne pour l’éducation, la santé et le bien-être. Traductrice, réviseure, auteure de quatre livres et instructrice de mise en forme, cette touche-à-tout est dotée d’une insatiable curiosité.

Carmen Siu (Réviseurs Toronto)

Carmen Siu est originaire de Hong-kong, mais a grandi à Toronto. Après un baccalauréat en littérature comparée et cinéma avec mineure en études italiennes à la Western University, elle a commencé une carrière de touche-à-tout, alternant postes de coordonnatrice de projets, réviseure, conceptrice, typographe ainsi que créatrice d’EPUB. Carmen est membre de Réviseurs Canada depuis 2011 et est fière d’avoir obtenu le titre de Certified Proofreader en 2015 et le titre de Certified Copy Editor en 2020.

Anna Williams (Réviseurs Edmonton)

Anna Williams est réviseure, rédactrice et consultante à la pige à Edmonton en Alberta. Forte de 17 ans d’expérience dans les communications d’entreprise, elle travaille principalement pour les gouvernements provincial et municipal. Elle aime entreprendre des projets qui présentent nouveauté et défis. Membre de Réviseurs Canada depuis 2007, elle y a endossé diverses responsabilités bénévoles.

2020

Prix Lee-d’Anjou : Alexandra Peace (Réviseurs Nouvelle-Écosse)

Photo de visage d'Alexandra Peace

Alex mène une carrière de réviseure, correctrice et indexeuse pigiste dans la campagne néo-écossaise, où elle habite. Elle a occupé la fonction de secrétaire rapporteuse au Conseil d’administration national et dans le cadre de l’assemblée générale annuelle des membres, en plus d’occuper présentement le poste de présidente de la Société canadienne d’indexation (2019-2021). Alexandra compte de nombreux index à son actif, notamment pour plusieurs volumes du rapport de la Commission de vérité et réconciliation.

Site Web

Prix de la présidence pour activités de bénévolat

Maxie Bai Martin (Réviseurs Kitchener-Waterloo-Guelph)

Maxie Bai Martin fait de la révision et de la rédaction à son compte. Son expertise se concentre dans les ouvrages documentaires et les articles universitaires dans le domaine des sciences. Elle détient un baccalauréat spécialisé et un baccalauréat en sciences de la vie de l’Université McMaster, ainsi qu’un diplôme en études est-asiatiques de la Korea University. Maxie a obtenu une licence pour son entreprise, KW Copy Editor, en 2017. 

Elle révise des monographies et articles universitaires, d’habitude en collaboration avec l’auteur, et a récemment rédigé du contenu de sites Web, des communications d’entreprise et des livres blancs. Ses traductions de poèmes de Yi Sang ont également été publiées dans Monkey Business: New Writing from Japan.

Twitter
Instagram
Site Web

Groupe de travail pour la nomination de membres honoraires à vie

Letitia Henville (Réviseurs Colombie-Britannique)

Letitia Henville aide les chercheurs à exposer leurs objectifs à leurs pairs. Doctorante en littérature anglaise, elle a, au cours de sa carrière, étudié des subventions en arts et cultures pour la Vancouver Foundation et travaillé à la faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle se spécialise dans la révision des écrits touchant les sciences de la santé, les sciences sociales et les lettres et sciences humaines. Elle possède une expertise en correction et révision de demandes de subvention de recherche et les premiers jets d’articles, avec une attention particulière portée au langage clair et à la forme.

Twitter
Site Web

Cathy McPhalen (Réviseurs Edmonton)

Cathy McPhalen révise et rédige des écrits dans les domaines des sciences de la santé, des sciences naturelles et du génie qui sont destinés au grand public comme aux experts. Doctorante en biochimie, elle est en mesure d’aider ses clients à communiquer les fruits de leurs recherches à différents publics : les experts, les responsables de l’étude des subventions, les décideurs, les patients, les donateurs et autres.

LinkedIn

Lynne Melcombe (Réviseurs Colombie-Britannique)

Lynne Melcombe a plus de 30 années d’expérience en rédaction et en révision. Elle a écrit des articles détaillés, de courts billets d’actualités, des éditoriaux, des articles de blogue, des portraits de célébrités et des articles de styles de vie. En révision, elle a travaillé sur des bulletins de quatre pages, des magazines en quadrichromie, des manuscrits, des documents d’affaires, des manuels, du matériel de formation, des thèses et des dissertations. Depuis quelques années, elle révise de plus en plus de livres. Elle détient une maîtrise en création littéraire documentaire de l’Université de King’s College, et elle travaille présentement sur un livre au sujet des commotions.

Site Web

Joanna Odrowaz (Réviseurs Toronto)

Spécialisée en physiologie et en biochimie, Joanna Odrowaz révise des textes scientifiques et médicaux. Elle aide également des scientifiques de partout dans le monde à rédiger des articles destinés à des revues médicales et scientifiques en langue anglaise. Elle touche à plusieurs domaines, mais révise surtout des textes scientifiques portant sur divers sujets, notamment les épidémies, la résistance aux antimicrobiens, l’immunisation, les contaminants et pesticides alimentaires, les soins infirmiers, l’administration clinique, les premiers soins, les changements climatiques et les organismes nuisibles.

LinkedIn

Jim Taylor (Réviseurs Colombie-Britannique)

Auteur et prête-plume de 17 ouvrages, Jim Taylor est le réviseur-fondateur de PMC: The Practice of Ministry in Canada, une revue du clergé œcuménique. Il a également fondé avec Ralph Milton la plus grande maison d’édition religieuse indépendante du Canada, Wood Lake Books, en 1981, en plus d’être le réviseur en chef du plus important périodique religieux du Canada à l’époque, The United Church Observer. Il a également passé 10 années à la radio et à la télévision, entre autres à la Canadian Broadcasting Corporation. Il a créé la série d’ateliers Eight Step Editing, qu’il a animés d’un bout à l’autre du pays. En 1993, Jim est devenu membre honoraire à vie de Réviseurs Canada.

Site Web

2019

Prix Lee-D’Anjou : Donna Dawson (Réviseurs Toronto)

Photo de visage de Donna Dawson

Donna Dawson a été mise en nomination pour son travail dans le cadre de l’agrément en langue anglaise.

Pendant 10 ans, Donna a soutenu le comité directeur du programme de certification en révision de langue anglaise avec loyauté, fiabilité et compétence. Voici quelques-unes de ses réalisations :

  • elle a siégé au sous-comité de maintien des titres de compétence du programme d’agrément en 2010 et en 2011;
  • elle a contribué à la création d’une nouvelle épreuve d’agrément en 2011; 
  • elle a corrigé des épreuves d’agrément en 2010, 2011 et 2012;
  • elle a contribué à l’élaboration d’une nouvelle série de questions pour l’épreuve « A » en 2013 et a joué le rôle d’analyste d’épreuve de 2013 à 2019.

Bien qu’elle ait passé le flambeau d’analyste à une nouvelle personne en 2019, elle a accepté d’offrir formation et conseils à celle-ci.

Le rôle d’analyste d’épreuve est crucial pour assurer l’intégrité du programme d’agrément. L’analyste aide à évaluer la validité et la fiabilité de chaque épreuve, aide à la formation des correcteurs d’épreuves et permet d’assurer un système de notation qui est juste et uniforme. Il s’agit d’une responsabilité de taille.

Pendant six ans, Donna a effectué ce travail avec soin et sensibilité. Même si elle ne savait pas qui étaient les candidats, elle examinait le travail de chacun tout en veillant au maintien de la confidentialité. Elle a passé d’innombrables heures à cette tâche, de septembre à février, chaque année. Elle a fait preuve d’un incroyable souci du détail, a insisté sur la qualité et a su faire preuve d’une patience exemplaire pour expliquer les raisons de ses choix et aider d’autres bénévoles à comprendre son cheminement. Sans son travail, le programme mondialement reconnu d’agrément ne pourrait pas se poursuivre.

Note biographique

Donna porte le prestigieux titre de certified professional editor (CPE), obtenu en 2010 auprès de l’Association canadienne des réviseurs, et détient un baccalauréat spécialisé en théâtre. Elle fait de la révision depuis 1995, et travaille à son propre compte depuis 1996.

Donna revise des documents sur la finance et le commerce, des rapports de recherche du marché des valeurs mobilières, des rapports médicaux, des programmes de formation continue dans le domaine médical, des documents sur la nutrition et la santé (en particulier sur les soins aux personnes atteintes de cancer), des documents de publicité et de marketing, des ouvrages d’aide personnelle, des articles de revues, des manuels de formation et plus encore. Elle a même fait la correction d’épreuves de panneaux publicitaires. Elle a aidé plus de 20 auteurs à publier leurs œuvres à compte d’auteur, nombre d’entre eux dans le milieu des petites entreprises, des entreprises familiales et de la finance personnelle. « Je connais le fonctionnement de la grammaire, mais je ne suis pas maniaque pour autant; pour moi, la clarté est bien plus importante », affirme-t-elle. Sa formation comprend plus de 25 séminaires de Réviseurs Canada.

LinkedIn

Prix de la présidence pour activités de bénévolat

Janine Harker (Réviseurs Ottawa-Gatineau)

Janine a été mise en nomination pour son travail à titre de directrice du groupe de travail du 40e anniversaire.

Le groupe de travail a planifié et mis en œuvre les initiatives visant à honorer l’histoire de l’association, à célébrer ses réalisations et à promouvoir ses objectifs auprès des réviseurs, des agents de communication et du monde de l’édition au Canada et ailleurs. À diverses reprises depuis l’établissement du groupe de travail, en mai 2018, les membres se sont succédé, chacun apportant un petit – ou un grand – quelque chose pour contribuer à la commémoration de cette année marquante. La seule constante a été la présence de Janine à la tête du groupe.

Le groupe de travail a composé le slogan « Célébrons 40 ans d’excellence en révision », qui a marqué la promotion de l’anniversaire. Un anniversaire est un élément idéal pour les capsules #ThrowBackThursdays, et Janine a créé et publié des messages pour les médias sociaux chaque semaine. Non seulement fallait-il élaborer les idées et rédiger le texte de ces capsules, mais il fallait également trouver des images pertinentes, ce que Janine faisait très bien.

Un nombre incalculable d’heures a été consacré à la recherche de photos et de dates importantes à inclure à notre frise chronologique interactive, et cela ne compte pas le travail nécessaire à la recherche et aux essais nécessaires pour créer celle-ci. La frise chronologique met en lumière les réalisations de l’association au cours des quatre dernières décennies, notamment le lancement du prix Tom Fairley en 1983, la première entente de révision à la pige en 1985, la publication de la première édition de l’ouvrage Editing Canadian English en 1987, l’adoption des normes professionnelles en révision en 1991, la publication de Meeting Editorial Standards en 1996, l’avènement de l’agrément (en anglais) en 2006, l’introduction des ramifications en 2011, le premier congrès international en 2015 et plus encore. Pour faire la promotion de la frise chronologique, on a utilisé des anecdotes retrouvées pendant sa création. Un travail énorme, réalisé par l’équipe que dirigeait Janine.

Janine a également organisé l’équipe de bénévoles qui a réalisé les entrevues de membres de Réviseurs Canada pour des articles devant paraître dans le magazine Voix active et sur le blogue L’hebdomadaire des réviseurs.

Pendant plusieurs mois, Janine a travaillé avec ardeur pour organiser le groupe de travail du 40e anniversaire afin de permettre à l’association de célébrer en grand cet événement d’envergure. Grâce au leadership dont Janine a su faire preuve, le groupe de travail a pu réaliser tous ses objectifs. Le temps et l’énergie qu’elle a généreusement consacrés à l’association sont un exemple inspirant pour les bénévoles et font rayonner l’association.

Note biographique

Pendant les heures de bureau, Janine travaille pour le gouvernement fédéral. Au cours des vingt dernières années, elle a travaillé dans les milieux de l’information, de la sécurité nationale, des douanes et de l’immigration. Avant de se joindre au gouvernement fédéral, Janine a été journaliste, réviseure et graphiste.

Dans ses temps libres, elle fait de la rédaction et de la révision à la pige. Janine sait faire en sorte que ses rapports soient clairs, concis, logiques et bien documentés, et elle écrit de manière à ce que ses lecteurs sachent trouver rapidement l’information dont ils ont besoin.

Elle détient un certificat en révision de l’Université Simon-Fraser, un certificat en journalisme du Langara College et un baccalauréat ès arts en archéologie et en littérature anglaise de l’Université Simon-Fraser.

Originaire de Vancouver, elle a travaillé partout au Canada et aux États-Unis. Elle est maintenant établie à Ottawa.

Lorsqu’elle n’est pas en train de réviser ou de gérer, elle fait du canot, du camping et de l’exploration, habituellement armée de café ou de vin.

LinkedIn
Twitter

Sophie Pallotta (Réviseurs Québec)

Sophie a été mise en nomination en raison de son constant soutien à l’association en matière de traduction, en particulier dans le cadre des congrès annuels, et pour son travail sur la trousse de bienvenue.

Sophie apporte son aide pour les congrès depuis 2014. Les personnes qui l’ont mise en nomination ont souligné qu’on peut toujours compter sur elle pour des traductions exactes et rapides, même lorsque la demande est pressée. Par ailleurs, c’est un plaisir de travailler avec elle.

Sophie démontre toujours un grand souci de qualité lorsqu’elle traduit. Non seulement ses textes sont-ils exacts, mais ils témoignent de son engagement envers son art et son association. On a pu constater cette qualité en particulier lors de la traduction des titres des différents volets du congrès de 2019. Plutôt que de se contenter de traduire les textes présentés, Sophie a pris le temps de comprendre l’intention du comité du congrès pour rédiger des titres adaptés tout à fait dans le respect du ton et du thème mis de l’avant. Les coordonnatrices des conférenciers du comité du congrès ont beaucoup apprécié ses efforts et le soin avec lequel elle a réalisé le travail.

En plus de son bénévolat soutenu dans le cadre du congrès, Sophie est venue en aide au comité des services aux membres pour le projet de trousse de bienvenue à l’intention des nouveaux membres, en 2018. Elle a fait un travail extraordinaire pour traduire et adapter le texte pour le public francophone, un travail minutieux.

Note biographique

Sophie détient un baccalauréat ès arts spécialisé en traduction, mais elle traduisait et révisait déjà avant même d’avoir obtenu son diplôme. Elle cumule près de trente années d’expérience sur le marché du travail, dans une variété de domaines, tant en entreprise qu’à la pige.

Elle est membre de la section Québec de Réviseurs Canada depuis 2012.

LinkedIn

Lee Parpart (Réviseurs Toronto)

Lee a été mise en nomination pour son travail sur les programmes de la section de Toronto.

Chaque mois, elle a réuni un groupe impressionnant de conférenciers experts dans leur domaine. Que ce soit en invitant des auteurs prisés (comme Michael Redhill et Esi Edugyan) et leurs réviseurs ou en réexaminant les normes de révision professionnelle en langue anglaise de Réviseurs Canada, elle a toujours organisé des rencontres réunissant des membres et des non-membres de tous niveaux.

Grâce à ses efforts, la participation aux réunions a augmenté considérablement. Par ailleurs, les rencontres de Réviseurs Toronto comprennent désormais un tirage, et Lee a participé à la démarche de sollicitation pour obtenir des prix.

Lee est une collaboratrice enthousiaste, fiable et informée, et elle sait trouver des solutions. Elle est toujours prête à apporter son aide aux membres de la direction de la section ou à d’autres personnes qui peuvent en avoir besoin. Lee a également grandement rehaussé la présence de la section Toronto dans les médias sociaux, créant de nouveaux liens avec des réviseurs, des écrivains, des auteurs et des artistes. 

En plus d’organiser des programmes mensuels, Lee a solidifié les liens de la section avec la Professional Writers Association of Canada, Canadian Authors–Toronto et le programme de création littéraire de l’école de formation continue de l’Université de Toronto. Ces initiatives ont entraîné l’augmentation du nombre des programmes conjoints et permis d’étendre le réseau et le rayonnement de Réviseurs Canada. Nous ressentirons les bienfaits de ses infatigables efforts pour plusieurs années à venir.

Note biographique

Lee est née à Boston et a beaucoup voyagé pendant son enfance. Elle a habité, entre autres, en Zambie, au Royaume-Uni et dans plusieurs villes des États-Unis, avant d’immigrer au Canada, en 1983. Elle a travaillé comme journaliste du domaine des arts pendant 10 ans, a obtenu un MFA en production de films et de vidéos de l’Université York et a publié de nombreux essais dans des manuels et revues universitaires avant de retourner à ses premières passions, la poésie et la fiction, en 2015. Ses poèmes et ses nouvelles ont été publiés par Hegira et Silver Birch Press, et elle a été nommée Emerging Writer (auteur en devenir) dans le cadre du concours « What’s Your Story? » du festival ontarien Open Book, pour la région d’East York.

Lee est réviseure à temps plein pour Colborne Communications et la maison d’édition Iguana. Elle est également directrice de la programmation de Réviseurs Toronto et coprésidente de Canadian Authors–Toronto.

LinkedIn
Twitter

Mary Rykov (Réviseurs Toronto)

Mary Rykov a été mise en nomination pour son travail à la mise à jour des lignes directrices de révision éthique des travaux étudiants, lesquels ont été publiés pour la première fois en 2005.

Non seulement Mary a-t-elle mis à jour les lignes directrices existantes pour la révision éthique des travaux d’étudiants au niveau de la maîtrise et du doctorat, mais elle a également ajouté un deuxième ensemble de lignes directrices visant les travaux des étudiants au baccalauréat. Ces documents offrent des suggestions pratiques en langage clair aux réviseurs qui entreprennent la révision de travaux universitaires. En plus de collaborer à la révision des lignes directrices, elle a créé le formulaire de permission exigeant la signature conjointe du réviseur, de l’étudiant et du superviseur, détaillant ce que peut faire le réviseur.

Pour réaliser cette tâche impressionnante, Mary a effectué des recherches auprès des administrateurs et du corps professoral des universités, ainsi que de membres de Réviseurs Canada ayant de l’expérience en révision de textes d’étudiants universitaires. Elle a aussi révisé des lignes directrices semblables pour d’autres organismes de révision. Enfin, elle a mis à l’essai les lignes directrices auprès des étudiants avec lesquels elle collabore pour veiller à ce que celles-ci soient pratiques et utiles aux réviseurs, aux étudiants et aux superviseurs et professeurs d’université.

Le travail de Mary ne s’est cependant pas arrêté lorsqu’elle a livré les documents à l’association. Elle a également participé à la discussion de ces lignes directrices avec les médias et a généreusement partagé son expertise avec les personnes travaillant à une version française.

Note biographique

Mary H. Auerbach Rykov est une poète et essayiste dont les œuvres ont été publiées dans des ouvrages imprimés et en ligne. Sa collection de poèmes intitulée Some conditions apply doit paraître au printemps 2020. Elle détient un doctorat en éducation des adultes (UT, 2006), une maîtrise en musicothérapie (NYU, 2015) et un baccalauréat en psychologie et en communications (SFU, 1985). Elle a contribué de diverses façons à l’association depuis qu’elle est devenue membre en 2010 (section de Toronto), notamment en dirigeant le projet de révision des documents Guidelines for Ethical Editing of Student Texts. Mary est une accro qui s’assume des sujets de l’éducation et elle adore son travail de réviseure de travaux universitaires, mentor en rédaction et correctrice d’épreuves pour Pulp Literature Press.

LinkedIn
Twitter

JJ Wilson (Réviseurs Barrie) et Jacqui Woods-Powell (Réviseurs Barrie)

JJ et Jacqui ont été mises en nomination pour leur travail à la création de la ramification de Barrie.

Inspirantes. Pionnières. Dévouées. Voilà trois mots qui décrivent parfaitement JJ Wilson et Jacqui Woods-Powell.

Avril 2019 marquait le premier anniversaire de la ramification de Barrie. En plus d’avoir un emploi régulier à plein temps, ces deux femmes ont choisi de consacrer temps, efforts et énergie pour créer la ramification dans une communauté qui en avait besoin.

La création de Réviseurs Barrie, en Ontario, s’est avérée un moyen génial pour elles d’encourager les réviseurs de la région à participer et à se familiariser avec Réviseurs Canada.

La première rencontre de la ramification a réuni 25 personnes. Un an plus tard, on continue d’y voir de nouveaux visages et de nouveaux conférenciers.

Notes biographiques

JJ Wilson est pigiste en révision, habitant et travaillant à Barrie. Comme elle a été bénévole pour Réviseurs Canada dans le passé, JJ reconnaît la valeur de l’organisme et les avantages du bénévolat. JJ était auparavant éducatrice au Georgian College de Barrie, et elle a aidé à créer un cours sur le style et la révision (Style and Editing) dans le cadre du programme de rédaction et communication professionnelles. De concert avec sa collègue Jacqui Woods-Powell et Julie Mann, étudiante à la maîtrise, elle a participé au lancement de la ramification de Barrie, desservant le comté de Simcoe et les régions plus au nord.

Jacqui Woods-Powell coordonne les cours de communications et un certificat de maîtrise en communications et rédaction professionnelle au Georgian College de Barrie, en Ontario. Après avoir élaboré le programme de communications et rédaction professionnelle, elle a créé la ramification de Barrie en collaboration avec JJ Wilson, afin d’aider les réviseurs nouveaux et en exercice à accéder à un réseau professionnel et à se perfectionner.

Bien que Jacqui soit nouvelle dans le monde de la révision, son amour de la lecture, de l’écriture et du théâtre ont toujours fait partie de sa vie. Jacqui habite près de Midland avec son époux et ses cinq enfants. En hiver, elle fait du ski et, en été, du vélo.

LinkedIn
Twitter

2018

Prix Lee D’Anjou : Tamra Ross (Réviseurs Calgary)

Photo de visage de Tamra Ross

Tamra Ross a été nommée en raison de sa contribution au programme de webinaires de l’association.

Tamra s’est jointe à Réviseurs Canada en 2006. Elle a commencé à faire du bénévolat lorsqu’on lui a demandé de s’occuper de l’infographie et de la mise en page de Latest Edition, avant de passer à la Voix active. Par la suite, elle est devenue membre du comité des prix, dont elle a éventuellement assumé la présidence. Durant son mandat au sein du comité, elle a participé à la création du prix Karen-Virag.

En 2016-2017, alors qu’elle était toujours à la tête du comité des prix, elle s’est également jointe au comité du perfectionnement professionnel, qui avait mis sur pied un nouveau programme de webinaires. Pendant cette année, Tamra a fait de nombreux sacrifices personnels pour veiller à ce qu’il y ait toujours un animateur présent pour les webinaires. Elle a même récupéré en catastrophe sa voiture au garage pour arriver à se rendre à temps à un webinaire! Voilà une bénévole qui fait preuve de dévouement.

En 2017-2018, Tamra s’est engagée à présider le comité de perfectionnement professionnel. Elle supervise maintenant le populaire programme de webinaires de Réviseurs Canada, lequel constitue, pour l’organisme à but non lucratif, l’une de ses plus grandes sources de rentrées d’argent.
 
Tamra a joué un rôle de premier plan dans la production du manuel Webinaires réussis à l’intention des animateurs – un document de 45 pages très utile pour tous les animateurs. Elle est une directrice de comité organisée, disciplinée et très précieuse.

Lorsqu’on a présenté Tamra dans le cadre du prix du bénévole du mois, Tamra a affirmé que « Le bénévolat s’est transformé en une relation suivie qui a débouché sur plusieurs mandats. On ne sait jamais d’où sortira le prochain bon client. »

Tamra est associée et propriétaire de Cobweb Text and Design, étudiante perpétuelle, chercheuse et programmeuse. Elle a publié de nombreux articles, dans des revues en ligne et dans le milieu universitaire, sur des sujets traitant des liens entre la technologie et l’apprentissage chez l’humain. Tamra détient des diplômes universitaires en anglais, en révision et en technologie de l’information. Elle est spécialisée en création de maquettes de documents, en révision de forme et de fond, en correction d’épreuve, en mise en page de revues et de rapports, en gestion de conseil d’administration, en marketing de contenu et en développement PHP. Par ailleurs, elle aime le café, les animaux à fourrure, les histoires à faire peur (films, télévision, livres, bandes dessinées…) et acquérir de nouvelles compétences.

LinkedIn

Prix de la présidence pour activités de bénévolat

Marsha Fine (Réviseurs Ottawa-Gatineau)

Marsha Fine a été nommée en raison de son travail dans le cadre du congrès de 2017.

Marsha et sa coprésidente, Suzanne, ont été de grand secours depuis le début des préparatifs, en particulier lorsqu’il a fallu déplacer la recherche de lieu de congrès d’Ottawa à Gatineau. Vu la grande popularité de la capitale dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada, aucun emplacement adéquat n’était disponible à coût abordable à Ottawa. Les coprésidentes ont donc mis l’épaule à la roue pour trouver un nouvel emplacement et ont su adapter rapidement leurs efforts de marketing en conséquence.

Il était également évident, pendant toute la planification, que les deux coprésidentes avaient à cœur de faire de ce congrès un événement des plus inclusifs. Ainsi, elles se sont efforcées de trouver des conférenciers francophones et bilingues et ont veillé à prévoir du contenu axé sur des sujets touchant les autochtones.

Elles ont fait un travail d’équipe formidable et ont cherché à organiser des activités qui sortaient des sentiers battus. Elles ont misé sur un thème amusant, Les Gardiens des lexiques, et l’ont lié à leur contenu sur les médias sociaux, notamment par la tenue d’un concours intitulé Histoire de réviseur sur Twitter et Facebook. Elles ont également mis à l’essai des formulaires d’évaluation en ligne pour les séances et le congrès dans son ensemble, ce qui est plus écologique et économique (pas d’impression de formulaires), en plus de faciliter l’accès aux données une fois le congrès terminé.

Bref, le congrès 2017 a été un événement merveilleusement réussi. Il a été organisé dans le respect du budget attribué, tout en dépassant les attentes en matière de participation et de profits, en plus de regrouper des séances passionnantes. Tout ça a été rendu possible grâce au travail assidu et au leadership de Marsha dans son rôle de coprésidente.

Marsha a travaillé dans le milieu de l’édition, tant comme salariée que comme pigiste, pendant le plus clair de sa carrière. Elle est actuellement rédactrice et réviseure pour la Commission canadienne de sûreté nucléaire, où elle touche à tous les types de textes, des gazouillis aux rapports annuels. Marsha aime bien être membre de Réviseur Ottawa-Gatineau; elle considère que s’engager dans une association permet aux réviseurs de créer des liens entre eux, tout en rehaussant leur valeur professionnelle et celle de leur travail.

Andrea Hatley (Réviseurs Manitoba)

Andrea Hatley a été nommée en raison de son excellent travail dans le cadre de la publication en formats numériques multiples de la troisième édition de l’ouvrage Editing Canadian English.

C’est Andrea qui a eu l’idée de rendre l’ouvrage de référence disponible en format numérique. Elle a proposé ce projet au comité exécutif national, créé le livre numérique dans ses multiples formats, collaboré avec des douzaines de bénévoles dans le cadre de deux séries de tests bêta, et créé un excellent produit final que nombre de membres de Réviseurs Canada et autres langagiers professionnels consultent chaque jour.

Les personnes ayant proposé sa nomination ont affirmé que « ce fut un plaisir de travailler avec Andrea pour mettre à l’essai les différents formats de l’ouvrage numérique. Elle a communiqué clairement, saisi et manifestement apprécié le défi que représentait le codage et la mise en forme des multiples plateformes, en plus de toujours conserver sa bonne humeur malgré les pépins qui semblaient surgir de nulle part et d’exprimer sa gratitude, souvent et avec sincérité, pour l’aide qu’on lui prodiguait.

Avant d’opter pour une carrière du domaine langagier qui la retiendrait à l’intérieur, Andrea a passé beaucoup de temps dehors. Elle a étudié la botanique, l’écologie, la sociologie et l’aviation, a été trappeuse professionnelle, exploitante d’un chalet de chasse et pêche en région éloignée, pilote professionnelle d’hélicoptère et responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan d’action contre le changement climatique. Andrea a été lauréate de la bourse d’études Claudette-Upton lorsqu’elle étudiait dans le cadre du programme d’édition de l’Université Ryerson. Elle est fondatrice et directrice générale de Word Tapestries Inc., offrant une gamme complète de services de manuscrits dans une grande variété de domaines.

LinkedIn

Diana Newton (Réviseurs Terre-Neuve et Labrador)

Diana a été nommée en reconnaissance pour son dévouement et le temps qu’elle a consacré au travail sur les coffres à outils des sections et ramifications. Elle a participé à la traduction française des coffres à outils, lesquels contenaient des renseignements importants sur les processus des sections et des ramifications. Il s’agit là de ressources importantes pour nos membres, en particulier pour les comités exécutifs des sections et les chefs de ramifications. Le travail de Diana permet de maintenir la norme élevée de gouvernance dans notre association et contribue à améliorer les communications internes.

Les coffres à outils en français, en particulier, permettent aux membres francophones de demeurer engagés et liés à l’association. Cela n’aurait pas été possible sans la traduction et la révision en français. Par ce travail, Diana appuie les priorités stratégiques fondamentales de Réviseurs Canada, soit de devenir une organisation bilingue qui rassemble une communauté diversifiée. Son travail sera utile à l’association pendant de nombreuses années à venir, et son initiative servira d’exemple pour d’autres bénévoles au fil du temps.

Diana est réviseure pigiste bilingue détenant vingt ans d’expérience dans l’industrie de l’édition de livres au Canada, aux États-Unis et à l’étranger. Parmi ses clients, elle compte des maisons d’édition canadiennes, des organismes d’aide canadiens et multilatéraux, des ministères étrangers du domaine de l’éducation, des écrivains de fiction et documentaires, des ONG de droits de la personne, des candidats au doctorat, des scientifiques et des historiens. Diana est, depuis peu, la directrice générale d’un festival littéraire bilingue, le Festival Frye, à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Elle occupe également le poste de secrétaire de direction de l’organisme Pédagogie et Pratiques canadiennes en création littéraire (PPCCL).

Twitter

Jonathan Paterson (Réviseurs Québec)

Jonathan a été nommé en reconnaissance pour son dévouement et le temps qu’il a consacré au travail sur les coffres à outils des sections et ramifications. Il a participé à la traduction française des coffres à outils, lesquels contiennent des renseignements importants sur les processus des sections et des ramifications. Il s’agit de ressources importantes pour nos membres, en particulier pour les comités exécutifs des sections et les chefs de ramifications. Le travail de Jonathan permet de maintenir la norme élevée de gouvernance dans notre association et contribue à améliorer les communications internes.

Les coffres à outils en français, en particulier, permettent aux membres francophones de demeurer engagés et liés à l’association. Cela n’aurait pas été possible sans la traduction et la révision en français. Par ce travail, Jonathan appuie les priorités stratégiques fondamentales de Réviseurs Canada, soit de devenir une organisation bilingue qui rassemble une communauté diversifiée. Son travail sera utile à l’association pendant de nombreuses années à venir, et son initiative servira d’exemple pour d’autres bénévoles au fil du temps.

Jonathan est membre de Réviseurs Canada depuis 1988 et s’est engagé de multiples façons depuis lors. Il a occupé le poste de président de section et a participé au comité exécutif national, il a contribué à la conception et à la mise en forme des deux premières éditions de Meeting Editorial Standards et a réalisé des traductions de l’anglais au français et du français à l’anglais. Il a également contribué à la version anglaise de l’ouvrage Professional Editorial Standards et a joué un rôle déterminant dans la création de la version française du document, les Principes directeurs en révision professionnelle.

Marie-Christine Payette (Réviseurs Québec)

Marie-Christine Payette a été nommée en raison de son dévouement à la valorisation de la langue française et pour son aide envers les réviseurs de langue française.

Marie-Christine est une bénévole active depuis qu’elle s’est jointe à l’association, en 2012.

Elle a occupé le poste de directrice des Affaires francophones pendant quatre ans au cours desquels elle a veillé à ce que les membres francophones aient une voix au sein de l’association et à faire rayonner la profession de réviseur au Québec et au-delà.

Depuis la fin de son mandat en tant que directrice des Affaires francophones, en 2017, Marie-Christine a apporté un soutien précieux à la directrice des Affaires francophones par intérim, offrant généreusement de judicieux conseils éclairés par son expérience. Elle a prêté main-forte à nombre de comités en traduisant pour l’un et l’autre des documents de l’anglais au français et participe activement à la promotion du congrès 2018 auprès des réviseurs francophones.

Quoique la quantité de bénévolat assumée jusqu’à maintenant par Marie-Christine est en elle-même impressionnante, son attitude et son éthique professionnelle le sont encore davantage. Toujours prête à offrir son aide, elle s’est avérée être une ressource clé pour tout membre qui cherche de l’information ou des conseils en matière de révision française. Elle répond toujours à ses courriels et ne manque jamais de retourner un appel. Elle est aussi une ardente promotrice du bien-être les membres francophones et de leur réputation au sein de l’association et de l’industrie.

Marie-Christine cumule de l’expérience en traduction anglais-français ainsi qu’en enseignement de l’anglais langue seconde et du français langue seconde. Elle a fondé son entreprise en 2011 et offre des services de révision linguistique en français, de révision comparative, de relecture et de traduction anglais-français. Depuis son adhésion à Réviseurs Canada, elle a beaucoup appris grâce à son engagement bénévole au sein de l’association (p. ex., traductrice, réviseure, conférencière, animatrice d’atelier et directrice des affaires francophones). Elle continue d’ajouter régulièrement des cordes à son arc et de développer son savoir-faire en tant que langagière.

Twitter
LinkedIn

Suzanne Purkis (Réviseurs Ottawa-Gatineau)

Suzanne Purkis a été nommée en raison de son travail dans le cadre du congrès 2017.

Suzanne et sa coprésidente, Marsha, ont été de grand secours depuis le début des préparatifs, en particulier lorsqu’il a fallu déplacer la recherche de lieu de congrès d’Ottawa à Gatineau. Vu la grande popularité de la capitale dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du Canada, aucun emplacement adéquat n’était disponible à coût abordable à Ottawa. Les coprésidentes ont donc mis l’épaule à la roue pour trouver un nouvel emplacement et ont su adapter rapidement leurs efforts de marketing en conséquence.

Il était également évident, pendant toute la planification, que les deux coprésidentes avaient à cœur de faire de ce congrès un événement des plus inclusifs. Ainsi, elles se sont efforcées de trouver des conférenciers francophones et bilingues et ont veillé à prévoir du contenu axé sur des sujets touchant les Autochtones.

Elles ont fait un travail d’équipe formidable et ont cherché à organiser des activités qui sortaient des sentiers battus. Elles ont misé sur un thème amusant, Les Gardiens des lexiques, et l’ont lié à leur contenu sur les médias sociaux, notamment par la tenue d’un concours intitulé Histoire de réviseur sur Twitter et Facebook. Elles ont également mis à l’essai des formulaires d’évaluation en ligne pour les séances et le congrès dans son ensemble, ce qui est plus écologique et économique (pas d’impression de formulaires), en plus de faciliter l’accès aux données une fois le congrès terminé.

Bref, le congrès 2017 a été un événement merveilleusement réussi. Il a été organisé dans le respect du budget attribué, tout en dépassant les attentes en matière de participation et de profits, en plus de regrouper des séances passionnantes. Tout ça a été rendu possible grâce au travail assidu et au leadership de Suzanne dans son rôle de coprésidente.

Suzanne est réviseure, rédactrice et gestionnaire de projet dans les domaines de l’enseignement et de la médecine et spécialisée en science sociale, en médecine et en communications de STIM. Elle est membre de Réviseurs Canada depuis 2011 et l’actuelle médiatrice de l’association. Elle a également fondé le groupe de réseautage Ottawa Freelancers Networking Group et elle a animé des séances portant sur le réseautage dans le cadre de plusieurs congrès de réviseurs.

LinkedIn

Stéphanie Robitaille (Réviseurs Ottawa-Gatineau)

Stéphanie Robitaille a été nommée en reconnaissance pour son dévouement et le temps qu’elle a consacré au travail sur les coffres à outils des sections et ramifications, dont elle a réalisé la révision française. Ces coffres à outils contiennent des renseignements importants sur les processus des sections et des ramifications. Il s’agit de ressources importantes pour nos membres, en particulier pour les comités exécutifs des sections et les chefs de ramifications. Le travail de Stéphanie permet de maintenir la norme élevée de gouvernance dans notre association et contribue à améliorer les communications internes.

Les coffres à outils en français, en particulier, permettent aux membres francophones de demeurer engagés et liés à l’association. Cela n’aurait pas été possible sans la traduction et la révision en français. Par ce travail, Stéphanie appuie les priorités stratégiques fondamentales de Réviseurs Canada, soit de devenir une organisation bilingue qui rassemble une communauté diversifiée. Son travail sera utile à l’association pendant de nombreuses années à venir, et son initiative servira d’exemple pour d’autres bénévoles au fil du temps.

Stéphanie est devenue membre de Réviseurs Ottawa-Gatineau en janvier 2015 et s’est jointe au comité des affaires francophones. Dans ce rôle, elle a collaboré à la réalisation des documents de marketing, a participé au remue-méninges en vue d’accroître la visibilité des réviseurs francophones et a recruté des membres francophones pour l’association. Elle a également réalisé la traduction des profils de lauréats du Prix de la présidence en 2015 et en 2016, et a révisé le rapport annuel de 2015.

Karina Sinclair (Réviseurs Hamilton-Halton)

Karina Sinclair a été nommée en raison de son enthousiasme pour le bénévolat, les compétences en production vidéo qu’elle a partagées et son rôle au sein du Comité national des communications et des publications.

En 2017, Karina Sinclair a assisté à un événement de Réviseurs Toronto, au cours duquel on l’a encouragée à se joindre à l’association. Peu après, elle devenait membre de la ramification de Hamilton-Halton.

Rapidement, Karina a commencé à répandre son enthousiasme envers Réviseurs Canada en cherchant à en apprendre davantage sur la profession de réviseur et en offrant son aide. Elle a tôt fait de rejoindre l’équipe de communications et marketing, et a participé à plusieurs téléconférences pour échanger des idées en vue de la création de nouveaux produits créatifs visant à attirer et à retenir de nouveaux membres.

Karina détient une solide expérience en production vidéo, ayant travaillé dans ce domaine pendant de nombreuses années. Elle a donc offert à Réviseurs Canada d’augmenter la présence en ligne de l’association. Auparavant, l’association avait publié quelques vidéos et segments de congrès, ainsi que quelques vidéos de sections et de ramifications, mais sans aucune réelle expertise ou coordination. 

Karina a proposé de créer une série de vidéos. Son travail a, bien entendu, dépassé toutes les attentes. Elle a plongé dans les normes de la révision professionnelle et a créé de courtes et énergiques capsules vidéos portant sur la révision et reflétant la marque de l’association.

Karina est la coordonnatrice de Réviseurs Hamilton-Halton et produit également le bulletin d’information mensuel de la ramification. Elle a également participé à la révision de la publication Voix active et fait désormais partie du comité national des publications. Après avoir voué plus de 20 ans à une carrière à la télévision (elle était scénariste et productrice d’une série documentaire portant sur les conditions climatiques extrêmes diffusée sur la chaîne National Geographic, entre autres), Karina a fondé Line By Line Studio et a lancé sa carrière de pigiste en rédaction, révision, photographie et production vidéo.

LinkedIn

Kaarina Stiff (Réviseurs Ottawa-Gatineau)

Kaarina a été nommée en raison de son travail sur le modèle d’entente en matière de services de révision.

Depuis la fin de 2016, Kaarina a supervisé la révision de la version anglaise du contrat type en révision, qui avait grand besoin d’une mise à jour, tant du point de vue du contexte (l’ancienne version mentionnait la télécopie) que de la convivialité. Il fallait également en simplifier le langage.

Ce projet avait été entrepris à plusieurs reprises dans le passé, sans jamais être mené à terme. Avec l’aide de Dawn Oosterhoof, ancienne membre, Kaarina est parvenue à terminer le tout au début de 2018.

Kaarina et Dawn ont étudié avec soin la terminologie employée, en s’aidant du document Professional Editorial Standards et en demandant conseil auprès de pigistes chevronnés, du comité exécutif national et des membres en général.

Dans nombre de cas, elles ont constaté que la meilleure approche demeurait de simplifier le document, ce qui en a du coup réduit la longueur. Dans un même temps, elles y ont ajouté du texte masqué pour fournir des explications et des propositions de rechange à l’intention des utilisateurs. Il en résulte un outil souple, interactif et convivial permettant la personnalisation du document pour le rendre aussi simple ou aussi complexe que le souhaite l’utilisateur.

Pour les définitions des étapes de la révision, le contrat renvoie l’utilisateur aux normes de révision professionnelles et aux définitions de Réviseurs Canada, tout en mettant en évidence la nécessité pour le réviseur et le client d’avoir la même compréhension du travail à accomplir, peu importe la terminologie qu’ils emploient.

Le produit final, intitulé Agreement Template for Editing Services, est un outil utile et neuf à l’intention des réviseurs et de leur clientèle. Les conseils et la motivation de Kaarina ont été essentiels à la réussite de ce projet.

Kaarina détient une maîtrise en études environnementales de l’Université de Waterloo et une expertise en évaluation environnementale, en planification de l’environnement et en durabilité. Elle a passé 16 années à l’emploi du gouvernement fédéral, dont cinq à titre de cadre. Elle est membre de la Professional Writers Association of Canada, de Réviseurs Canada et de la Canadian Author’s Association. À l’heure actuelle, elle est présidente de la section d’Ottawa-Gatineau.

LinkedIn

2017

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Jeanne McKane (Réviseurs Toronto)

Jeanne McKane pose devant un mur coloré

Jeanne McKane prône les titres professionnels pour les réviseurs. Elle ne fait pas qu’en parler, elle y tient, après avoir obtenu l’agrément du Board of Editors in the Life Sciences et le titre de Certified Professional Editor (CPE) de Réviseurs Canada.

Elle a redoublé d’ardeur en ce qui a trait à son engagement pour la reconnaissance professionnelle des réviseurs lorsqu’elle s’est jointe au Comité directeur du programme Editors Canada certification en 2013. Elle copréside le Comité depuis 2015.

Durant son mandat, elle n’a pas ménagé ses efforts pour faire mieux connaître les titres professionnels au Canada et à l’étranger, a défendu l’importance des titres professionnels dans le milieu de la révision et a grandement contribué à l’élaboration et au lancement des épreuves informatisées. En 2017, les épreuves du programme Editors Canada certification se dérouleront pour la première fois sur ordinateur.

Pour Mme McKane, le fait de proposer des titres professionnels signifie désormais que les réviseurs ont maintenant un but important auquel ils peuvent aspirer durant leur carrière. Toutefois, c’est encore bien plus que cela.

Ce n’est pas du tout ce que j’avais prévu – la considération que les autres professionnels me témoignaient s’est améliorée. En tant que réviseure médicale, je passe beaucoup de temps à travailler étroitement avec des médecins, des infirmières, des pharmaciens et d’autres professionnels de la santé, pour lesquels un titre professionnel fait partie des usages établis et constitue un élément important de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. Il est évident que quand je leur ai appris que j’avais obtenu le CPE, la perception qu’ils avaient de moi a changé un peu – ça leur a permis de me voir davantage comme une collaboratrice ayant une spécialité différente plutôt que comme un membre du personnel de soutien et du même coup, cela m’a donné plus d’occasions de mettre mes connaissances et mes compétences au service d’un projet.

Avant de siéger au Comité directeur du programme Editors Canada certification, Mme McKane a fait partie du Comité de perfectionnement professionnel de Toronto. Les membres qui ont présenté sa candidature ont indiqué qu’elle « incarnait les plus belles qualités d’une bénévole de Réviseurs Canada, en travaillant de façon enthousiaste, en répondant aux critiques avec brio et aux questions avec patience, et en assumant ses responsabilités avec sérieux et passion. Nous nous réjouissons de voir que l’association récompense son sens de l’engagement en lui décernant [ce prix]. »

Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat

Patricia Furdek (Réviseurs Ottawa–Gatineau)

En janvier 2016, Patricia Furdek a accepté de présider le comité du perfectionnement professionnel. Patricia soutient les occasions de perfectionnement professionnel continu pour les membres à l’extérieur des centres urbains, et elle a aidé à établir une vision à long terme de la formation à Réviseurs Canada. Son dévouement a contribué à jeter les bases du programme des webinaires de Réviseurs Canada, lancé en 2016. Ceux-ci ont apporté un nouveau souffle aux programmes nationaux de perfectionnement en offrant aux réviseurs, tant débutants que chevronnés, l’excellente formation de Réviseurs Canada en ligne.

En supervisant le lancement du programme, Patricia encadrait les animateurs et assistait aux webinaires pour offrir des observations préliminaires, résoudre les problèmes techniques et assurer l’enregistrement des webinaires. La plupart des webinaires sont maintenant offerts en vente sur le site de Réviseurs Canada. Pour favoriser la continuité du programme, Patricia a partagé avec sa successeure les précieuses habiletés et intuitions qu’elle a acquises.

Fière détentrice du titre Certified Proofreader, obtenu en 2015, Patricia est toujours active au sein de Réviseurs Ottawa–Gatineau.

Amy Haagsma (Réviseurs Colombie-Britannique)

Membre de Réviseurs Canada depuis 2013, Amy Haagsma a coprésidé le congrès national de 2016 à Vancouver avec Lynn Slobogian. Amy et Lynn ont fait preuve de leadership et dévouement exceptionnels, s’assurant que les membres du comité se sentaient écoutés et respectés et les encourageant à tirer profit de leurs forces. En conséquence, le congrès a été une grande réussite. Tout au long, Amy et Lynn ont conservé leur bonne humeur et leur enthousiasme.

Faisant appel à son expérience en marketing, Amy a généreusement mis ses habiletés en graphisme au profit du congrès.

Rédactrice, réviseure et graphiste à son compte, Amy travaille notamment sur des ouvrages documentaires, scientifiques et techniques. Elle est adjointe à la rédaction à Talk Science to Me Inc. et préside le comité des publications de Réviseurs Colombie-Britannique où elle est rédactrice en chef de West Coast Editor.

LinkedIn

Christine Mains (Réviseurs Calgary)

Christine (Chrissie) Mains est membre de Réviseurs Calgary depuis les débuts de cette ramification en 2015, et pendant quelque temps elle a été coordonnatrice par intérim. Grâce à son leadership, Réviseurs Calgary a pu maintenir son élan initial, accueillant plus que 20 nouveaux membres lors de la fête d’été inaugurale.

Chrissie tient beaucoup à impliquer les membres dans les discussions de fond. Pour mieux savoir ce que les réviseurs débutants cherchaient de l’association, elle a organisé une suite de cafés-rencontres et d’autres événements sociaux. Elle s’est engagée à planifier la relève pour assurer la continuité de la ramification et a recruté des bénévoles locaux par le biais des médias sociaux. Elle a aussi organisé des séminaires animés par des réviseurs locaux. Ses collègues n’hésitent pas à saluer son soutien et son dévouement sans faille.

En octobre 2016, Chrissie a accepté un poste de chargée de production à Oxford University Press. Toujours la bénévole dévouée, elle s’est dite intéressée à participer à la planification du prochain congrès de Réviseurs Canada, tout en profitant de sa nouvelle vie en Angleterre.

Dawn Oosterhoff (Réviseurs Ottawa–Gatineau)

Dawn Oosterhoff s’est montrée membre à part entière du groupe de travail sur les normes en 2017. Férue de l’information, elle adore organiser, analyser et partager de nouvelles données stimulantes.

Dawn a impressionné ses collègues par ses compétences en recherche. Elle a instauré de nouveaux systèmes de gestion des données et a cherché des mesures innovatrices pour économiser du temps et de l’argent. Elle s’est mérité la réputation d’une professionnelle accomplie et sa débrouillardise était une source d’inspiration pour tous. Quand les moyens habituels d’effectuer un sondage des membres n’étaient pas disponibles, Dawn a trouvé une méthode efficace de récolter les idées des membres.

Dawn est rédactrice technique et réviseure à son compte, se spécialisant dans les domaines des soins infirmiers, du droit et de l’éthique. Elle adore son travail parce qu’il lui permet d’envisager des questions universelles sous de nombreux angles. Dawn s’intéresse à promouvoir le rôle du réviseur en tant que défenseur des lecteurs, et elle milite pour la diffusion d’informations utiles et de qualité.

Site Web

Lynn Slobogian (Réviseurs Colombie-Britannique)

Membre de Réviseurs Canada depuis 2013, Lynn Slobogian a coprésidé le congrès national de 2016 à Vancouver avec Amy Haagsma. Lynn et Amy ont fait preuve de leadership et dévouement exceptionnels, s’assurant que les membres du comité se sentaient écoutés et respectés et les encourageant à tirer profit de leurs forces. En conséquence, le congrès a été une grande réussite. Tout au long, Lynn et Amy ont conservé leur bonne humeur et leur enthousiasme.

Lynn a travaillé pendant 15 ans en développement international. Comme coprésidente du congrès, elle a souvent fait appel à son expérience en gestion de bénévoles et de projets.

Depuis qu’elle a fait le saut vers la révision autonome à temps plein en 2014, elle travaille sur un éventail de documents qui va de la fiction et des textes de sites Web à des rapports techniques et des manuels de formation professionnelle. Aussi, elle copréside le comité du perfectionnement professionnel de Réviseurs Colombie-Britannique.

Groupe de travail sur le mentorat

Le nouveau Programme de mentorat John Eerkes-Medrano permet à des membres et des étudiants affiliés de Réviseurs Canada partout au Canada de participer à une relation individuelle mentor-mentoré.

Le programme a été mis sur pied par un groupe de travail dynamique de 11 membres dirigé par Carolyn Brown :

  • Carolyn Brown (Réviseurs Ottawa–Gatineau)
  • Catherine Baudin (Réviseurs Québec)
  • Kevin Burns (Réviseurs Ottawa–Gatineau)
  • Carolyn Camilleri (Réviseurs Toronto)
  • Dave Ealey (Réviseurs Edmonton)
  • Anita Jenkins (Réviseurs Edmonton)
  • Juliann Krushen (Réviseurs Colombie-Britannique)
  • Janet MacMillan (Réviseurs Toronto)
  • Virginia McGowan (Réviseurs Nouvelle-Écosse)
  • Joanna Odrowaz (Réviseurs Toronto)
  • Isobel Stevenson (Réviseurs Toronto)

Le groupe de travail a fait des recherches à l’international sur les programmes de mentorat visant les réviseurs et autres professionnels de la communication avant d’aborder les aspects d’un programme idéal pour le Canada. Ensemble, ils ont défini la philosophie et les politiques du programme, consulté les membres de Réviseurs Canada et demandé l’approbation du Conseil d’administration national. Le lancement officiel du Programme de mentorat John Eerkes-Medrano est intervenu au printemps 2017, et le programme est maintenant dirigé par le nouveau Comité de mentorat.

2016

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Sandra Gravel (Ville de Québec, Québec)

Photo de visage de Sandra Gravel

Sandra Gravel est la force motrice du Programme d’agrément en révision linguistique – Réviseurs Canada (PARL), le premier programme de reconnaissance des compétences professionnelles en révision de langue française au pays. 

Elle a fait partie intégrante de toutes les étapes de l’élaboration du programme : d’abord en dirigeant l’équipe qui a mis à jour les normes professionnelles sur lesquelles repose le programme (Principes directeurs en révision professionnelle), puis en supervisant la conception de l’examen et du guide de préparation et finalement, en lançant le programme en 2015. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Mme Gravel et le Comité Agrément/Principes de Réviseurs Canada ont réussi à passer du concept à la réalisation du PARL en seulement deux ans. Aujourd’hui, elle continue d’assurer la supervision du PARL et d’animer des séances d’information sur le programme au Québec.

« Que mon rôle dans la création du Programme d’agrément en révision linguistique en français et que ma contribution à Réviseurs Canada soient reconnus me touche très profondément et m’encourage à poursuivre le travail amorcé », a déclaré Mme Gravel lors de son discours d’acceptation.

Les membres qui ont présenté la candidature de Mme Gravel ont souligné que « Grâce en grande partie à son énergie, à son enthousiasme et à ses efforts inlassables, les réviseurs francophones ont maintenant à leur disposition un moyen d’évaluer leurs compétences en révision et peuvent être reconnus par Réviseurs Canada. [Le PARL] est non seulement le premier du genre au Canada, il est unique au monde, ce qui démontre encore une fois le rôle de chef de file qu’assume Réviseurs Canada lorsqu’il s’agit de normes professionnelles et de professionnalisme en révision. »

« Je suis très honorée de recevoir ce prix de Réviseurs Canada et aussi très fière. J’ai eu la chance de siéger au conseil d’administration national et j’ai pu mesurer l’ampleur de cette association et apprécier l’engagement sincère des personnes qui s’y impliquent bénévolement. »

Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat

Benoit Arsenault (Ville de Québec, Québec)

Benoit Arsenault a 30 ans d’expérience en révision linguistique en français à Ressources naturelles Canada et 14 ans d’expérience en évaluation, révision et rédaction de contenu Web. Diplômé en linguistiques françaises, il a obtenu une attestation en rédaction et révision professionnelle de l’Université Laval à Québec.

Fasciné depuis toujours par la lecture et l’écriture, Benoit aime jouer avec les mots pour en arriver à un texte facile à lire et à comprendre. « Ça doit venir de mon père qui était un professeur de français », explique-t-il.

Avec l’équipe du Comité Agrément/Principes (CAP), il a travaillé pendant près de trois ans à mettre à jour les Principes directeurs en révision professionnelle et à mettre en place un processus d’examen d’agrément, incluant les outils informatiques compatibles avec les tests. Benoit est également lauréat de l’édition 2015 du Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour ses activités de bénévolat.

Benoit pense que c’est important de s’engager dans le bénévolat « pour créer des liens avec d’autres membres et pour faire passer ses idées ».

Lire, aller au cinéma, marcher, et écouter de la musique country rock comptent parmi ses passe-temps. À l’avenir, Benoit aimerait voyager. Voici sa liste : Nashville et Memphis, ainsi que Las Vegas, la Grande-Bretagne, la France, et l’Allemagne.

Ellie Barton (Kingston, Ontario)

Ellie Barton est une membre dévouée de Réviseurs Kingston depuis que cette ramification a vu le jour et elle a assumé le rôle de coresponsable lorsque la ramification était rendue à un moment décisif. La participation était faible et l’initiative de dissocier la ramification de Réviseurs Canada et de la remplacer par un groupe local se présentait. Ellie comprenait fort bien l’importance de rester affilié à l’association, mais aussi elle reconnaissait le besoin d’avoir un noyau local pour les réviseurs (à la fois membres et non-membres); Ellie a donc mené une réunion de suivi pour réitérer le lien entre la ramification et Réviseurs Canada en accueillant les membres dans une ambiance ouverte et positive. En travaillant avec sa coordonnatrice Nancy Wills et sa coordonnatrice adjointe Elizabeth d’Anjou, Ellie a aidé à raviver la ramification en instaurant une présence Web, en explorant de nouvelles idées de campagnes publicitaires et en planifiant et en organisant des sujets et des conférenciers qui seraient d’intérêt pour un large éventail de membres. En conséquence, la participation aux réunions a augmenté et l’adhésion de la ramification est maintenant stable. Ellie a été au coeur des changements positifs de la ramification et elle illustre le souffle vital du bénévolat à Réviseurs Canada.

Ellie a commencé à réviser en 2004 après avoir travaillé pendant 15 ans en relations publiques au sein d’organismes de soins de santé. Elle est réviseure à la pige qui se spécialise dans les articles scientifiques, la fiction, les mémoires, et les sciences humaines fondées sur les faits. Elle donne un cours en ligne qu’elle a mis au point sur la révision à l’Université Queen’s.

Catherine Baudin (Granby, Québec)

Membre de Réviseurs Canada depuis 2010, Catherine Baudin préside aux destinées de La Quintessence, entreprise de services linguistiques spécialisée en rédaction, révision et correction d’épreuves. Française d’origine, Catherine est fière d’avoir trouvé sa place dans la société québécoise. Elle est rédactrice agréée de la Société québécoise de la rédaction professionnelle, en plus de cumuler vingt ans d’expérience dans la révision et la correction d’épreuves.

Selon elle, la profession de réviseur a évolué depuis le début de sa carrière, mais elle pense qu’il « reste du chemin à faire pour que la révision soit reconnue comme une profession à part entière ».

Cela ne surprend donc pas qu’elle soit devenue membre bénévole du Comité Agrément/Principes (CAP) de Réviseurs Canada. Dans ce cadre, elle a participé à la mise sur pied des documents d’examen, comme les guides de préparation, et a également été correctrice des épreuves.

Catherine suggère qu’il est possible de doser sa participation comme bénévole en voyant si certaines tâches peuvent être partagées entre plusieurs bénévoles.

Son passe-temps est la natation. Catherine aime aussi la lecture, mais admet qu’elle « souffre d’une déformation professionnelle ».

Catherine aimerait poursuivre ses activités en révision linguistique le plus longtemps possible. « Quand on aime ce qu’on fait, dit-elle, on ne veut pas s’arrêter! »

Anissa Bouyayi (Laval, Québec)

Anissa Bouyayi a commencé son parcours professionnel comme traductrice avant d’entreprendre une carrière internationale de plus de 15 ans dans le domaine du développement humanitaire. Elle s’est lancée dans la révision en 2008.

Actuellement, Anissa travaille comme conseillère en emploi. Elle anime des ateliers et assiste aussi les chercheurs d’emploi dans la révision et la rédaction de leur curriculum vitæ et leur lettre de motivation.

Elle est devenue membre de Réviseurs Canada en 2009 et s’est engagée comme bénévole depuis 2013. Dans le cadre du Comité Agrément/Principes (CAP), Anissa a contribué à la réalisation de l’édition 2014 des Principes directeurs en révision professionnelle et à la révision et à la réécriture des guides.

Rédactrice agréée de la Société québécoise de la rédaction professionnelle, Anissa est fière d’avoir participé au processus de l’examen d’agrément en langue française qui a vu le jour en 2015. Elle voit l’examen d’agrément comme un véritable gage de qualité pour tous les réviseurs.

Selon Anissa, le bénévolat « est une vraie ouverture sur d’autres réalités et un bon moyen de bâtir son réseau ». Elle ajoute, « On ne perd donc rien à s’engager ».

Quant à ses passe-temps, elle aime la marche, la méditation et la relaxation.

Katherine Duncombe (Saskatoon, Saskatchewan)

On reconnaît la présidente de Réviseurs Saskatchewan Katherine Duncombe pour son dévouement et son leadership. Même si la section de Saskatchewan est la plus petite de l’association, être membre de son conseil d’administration exige la gestion de grandes responsabilités. Cela peut être tout un défi pour un petit groupe de satisfaire aux attentes d’une section surtout en ce qui concerne les réunions, les programmes de perfectionnement professionnel et le recrutement de membres. La section a connu un contretemps quand le bénévole du marketing et des relations avec les médias a tiré sa révérence. En conséquence, les membres de l’administration ont dû se partager les responsabilités et c’est Katherine qui a endossé une grande partie du travail. Katherine était nerveuse, comme de raison, d’assumer son nouveau rôle de présidente, mais elle s’est très vite positionnée comme leader. En plus de ses tâches à titre de présidente, elle prépare l’infolettre mensuelle en ligne, fait les mises à jour du site Web et gère les comptes des médias sociaux. Katherine fait honneur à Réviseurs Canada et Réviseurs Saskatchewan pour avoir contribué à son perfectionnement en tant que réviseure. Katherine pour sa part considère que son bénévolat lui permet de redonner à tous ceux qui l’ont soutenue.

Katherine est membre de Réviseurs Canada depuis quatre ans. À l’origine, elle travaillait à temps partiel, mais voilà déjà deux ans qu’elle travaille comme réviseure à la pige à temps plein. Elle se spécialise dans la révision de sites Web et elle révise et publie des articles pour le Motley Fool Canada.

Marie-Ève Laroche (Blainville, Québec)

Marie-Ève Laroche a été éditrice littéraire pour une maison d’édition pendant une dizaine d’années. En plus de ses services de pigiste en révision linguistique, Marie-Ève est chargée de cours au Campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke, où elle donne les cours d’Édition du manuscrit et de Révision en contexte éditorial.

Elle a commencé sa profession de réviseure en 2001. Marie-Ève se considère comme redevable à Réviseurs Canada puisque c’est en faisant partie du répertoire officiel de l’association qu’elle reçu son tout premier contrat de révision d’un roman.

Membre bénévole depuis quatre ans du Comité Agrément/Principes (CAP), Marie-Ève est fière d’avoir contribué à la mise en place du premier examen en révision linguistique de Réviseurs Canada. Elle a participé à l’élaboration des examens, relu les questions du premier examen et œuvré à titre de correctrice pour les premiers candidats.

Marie-Ève pense qu’il faut oser s’engager dans le bénévolat. « C’est formateur! » dit-elle. « On se fait de nouveaux contacts, et c’est vraiment stimulant. »

Durant ses temps libres, Marie-Ève joue de la flûte traversière dans une harmonie. « Les rythmes et les nuances occupent si bien le cerveau, dit-elle, que c’est impossible de penser à rien d’autre! »

Elle rêve que sa carrière d’éditrice et de réviseure se poursuive avec des projets variés.

Anna Williams (Leduc County, Alberta)

Le Prix de la présidence est décerné à Anna Williams pour son travail exceptionnel à titre de directrice-rédactrice en chef pour le blogue L’Hebdomadaire. Membre de Réviseurs Canada depuis 2007, elle s’est mis les mains à la pâte en tant que directrice-rédactrice en chef en décembre 2013. Son professionnalisme et son aisance en communication, son talent et ses principes éthiques sont en grande partie responsables de l’évolution du blogue – l’une des initiatives les plus visibles et les mieux connues de l’association. Depuis le début, Anna n’a pas seulement assumé ce rôle, mais aussi toutes les tâches connexes comme celles de résoudre les problèmes techniques et de faire la correction d’épreuves. Elle travaille maintenant avec une équipe de bénévoles pour s’assurer qu’il y a un article à publier chaque mardi et que le contenu est stimulant, lisible et exact. Grâce à ses efforts, la liste d’abonnés du blogue a augmenté de plus de 300 lecteurs.

Anna aime être directrice-rédactrice et considère que c’est une bonne manière de donner à Réviseurs Canada, d’améliorer son expérience professionnelle et de réseauter avec d’autres auteurs et réviseurs. Avant d’être directrice-rédactrice en chef, Anna s’occupait du forum emploi de la section Réviseurs Prairies et elle cherchait activement des possibilités d’emploi et les affichait. À part son bénévolat, elle a sa propre entreprise de révision à la pige qui se spécialise en communication d’entreprise. Elle n’a pas oublié son premier rêve d’être auteure et espère un jour que ce rêve devienne réalité.

2015

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Christine Beevis Trickett (Calgary, Alb.) 

Photo de visage de Christine Beevis Trickett

Établie à Calgary, la réviseure Christine Beevis Trickett est lauréate du prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année 2015. Christine a comblé toutes les exigences pour cette distinction : elle a participé comme bénévole pendant plusieurs années, a assumé la responsabilité pour cibler et résoudre un problème crucial et a su satisfaire un besoin au sein de Réviseurs Canada, a organisé une activité qui a eu une importante répercussion sur l’association et a inspiré les autres membres à participer davantage.

Christine est membre et bénévole participante à Réviseurs Canada depuis presque 15 ans. Elle a été membre fondatrice de la ramification de la Nouvelle-Écosse, où elle a œuvré comme coordonnatrice de cette ramification et du perfectionnement professionnel. Elle a aussi été membre clé parmi l’équipe qui a organisé le premier congrès au Canada atlantique (Halifax, 2013), coordonnant les médias sociaux pour cet événement tout en préparant son propre déménagement vers l’Ouest canadien. Arrivée à Calgary, elle a pris contact avec les réviseurs de la région pour former la première ramification de l’association dans les provinces de l’Ouest. Elle est maintenant coresponsable de Réviseurs Calgary et a été reconnue Bénévole du mois en avril 2015.

À part son bénévolat à Réviseurs Canada, Christine est gestionnaire des services de révision à Conservation de la nature Canada, un poste qui conjugue sa passion pour l’environnement et son appétit de longue date de partager des histoires sur la nature. Elle s’occupe du site Web et du contenu du blogue, aide au design du site Web, révise et corrige les bulletins d’information, et prépare les rapports et les articles, entre autres tâches. Elle s’estime fortunée de travailler pour un organisme qui touche un domaine important.

Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour activités de bénévolat

Benoit Arsenault (Quebec, Qc) 

Benoit Arsenault s’est lui-même proposé quand le Conseil d’administration national (CAN) a eu besoin d’aide pour rassembler et répertorier les rétroactions des membres pendant le processus d’implantation de la nouvelle image de marque de l’association. Dans une courte période de temps, Benoit et d’autres bénévoles ont consolidé les rétroactions de diverses sources et ont présenté un bilan que le CAN pourrait étudier lors de sa réunion du mois de novembre. Benoit a joué un rôle clé dans l’obtention des rétroactions des membres francophones de Réviseurs Canada et dans la traduction du rapport définitif. En outre, Benoit a été membre du Comité Agrément/Principes de 2013 à 2016 et du Comité des affaires francophones de 2015 à 2016 (il a aussi agi à titre de président du Comité des affaires francophones pendant deux mois). Être membre participant de Réviseurs Canada lui donne la chance de rencontrer d’autres réviseurs, d’établir des liens professionnels et d’apprendre de nouvelles choses sur la révision et l’association.

Maintenant retraité, Benoit a travaillé en révision linguistique et comparative (anglais-français) à Ressources naturelles Canada pendant plus de 32 ans. Il est diplômé en linguistiques françaises et a obtenu une attestation en rédaction et révision professionnelle de l’Université Laval à Québec. Il est membre de Réviseurs Québec–Atlantique depuis 2012.

Stacey Atkinson (Ottawa, Ont.)

Stacey Atkinson a incarné le cœur de Réviseurs Canada par son enthousiasme et son travail acharné en tant que coordonnatrice bénévole pour les médias sociaux pour le congrès 2015. Membre de l’association depuis cette époque, Stacey est passée à l’action et a offert son aide. Stacey a fini par assumer plus de responsabilités qu’elle ne le croyait au début, et même avec moins de bénévoles de base que d’habitude, elle a travaillé sans relâche pour animer des conversations brillantes et amusantes parmi les membres de Réviseurs Canada sur les médias sociaux. Par conséquent, elle a contribué à donner plus d’envergure à la publicité du congrès et à assurer la sauvegarde de la bonne réputation de Réviseurs Canada.

Quand Stacey ne fait pas de bénévolat, elle travaille comme réviseure et rédactrice à la pige. Elle est aussi l’auteure d’un roman, Stuck; son deuxième livre, Letters from Labrador, a été publié en 2016.

Heather Ebbs (Carleton Place, Ont.)

On reconnaît Heather Ebbs non seulement pour ses trois décennies de dévouement à Réviseurs Canada, mais aussi pour l’aide qu’elle a apportée au lancement de la troisième édition de Editing Canadian English (ECE). Heather a contribué à Réviseurs Canada à l’échelle locale et nationale depuis 1985, y compris en tant que présidente de 1990 à 1992. Sur la période qui couvre uniquement les quatre dernières années, elle s’est engagée dans les comités suivants : Comité directeur du programme de certification, des communications et marketing, et des publications. C’est en tant que membre du Comité des publications que l’aide de Heather a été capitale pour racheter un projet à une étape clé. Pendant que le Comité des publications cherchait des bénévoles pour écrire le texte de ECE, la coprésidente et la rédactrice en chef ont toutes les deux été obligées de se retirer du comité. Heather a accepté l’invitation de se joindre au groupe et est devenue un pilier loyal du projet, non seulement en trouvant des rédacteurs et en les gardant motivés, mais aussi en donnant des idées et des avis pour régler toutes sortes de problèmes. Sans son aide, le lancement de la 3e édition de ECE n’aurait pas eu lieu à la date prévue de février 2015.

Heather travaille comme réviseure pigiste, écrivaine, indexeuse, et enseignante depuis 1985, en plus d’être mentore et leader pour plusieurs personnes dans les milieux de la révision et de l’indexation. Heather est lauréate de 1986 du Prix d’excellence Tom-Fairley et a obtenu une distinction honorifique de la Société canadienne d’indexation, où elle est une ancienne présidente, pour son bénévolat.

Marsha Fine (Gatineau, Qc)

Marsha Fine a su répondre à la demande du Conseil d’administration national (CAN) qui sollicitait son aide pour rassembler la rétroaction des membres pour la nouvelle image de marque de Réviseurs Canada. Sur une période de seulement onze semaines, Marsha a collaboré avec un groupe de bénévoles pour déterminer la manière dont les membres pourraient donner leurs rétroactions, y compris par les forums, les courriels et les médias sociaux. Marsha s’est jointe à l’équipe parce que, selon elle, savoir comment faire démarquer Réviseurs Canada en tant qu’organisme, à la fois pour ses membres et le public en général, est une discussion importante; elle espérait que ce processus d’assembler et de répertorier les rétroactions des membres permettrait à Réviseurs Canada de demeurer une organisation solide pour les réviseurs. Membre de la section Ottawa–Gatineau depuis huit ans, Marsha aime bien être membre de l’association parce que cela permet d’alimenter la fraternisation et de rehausser la valeur professionnelle des réviseurs.

Marsha a travaillé en édition, tant salariée que pigiste, pendant presque toute sa carrière professionnelle. Elle travaille à l’heure actuelle comme rédactrice et réviseure salariée anglophone au gouvernement fédéral.

Jennifer Glossop (Toronto, Ont.)

Jennifer Glossop est une membre active de Réviseurs Canada depuis les années 1980, contribuant pendant plusieurs années au programme de Certification. Elle est lauréate de 2015 du Prix de la présidence de Réviseurs Canada pour avoir rassemblé et répertorié la rétroaction sur la nouvelle image de marque. En partenariat avec une équipe de bénévoles, Jennifer a examiné divers forums, y compris ceux sur les courriels et Facebook, afin d’amasser la rétroaction des membres quant à l’organisation. Cette tâche était assez ardue considérant les délais serrés et le volume de rétroactions à amasser et à organiser, cependant Jennifer était à la fois déterminée et généreuse de son temps. Ce projet lui tenait à cœur parce qu’elle croyait que l’image de marque était devenue un point de division; elle souhaitait que ce projet serve de moyen pour faire valoir les différents besoins et la divergence d’opinion des membres de Réviseurs Canada, même les mécontents, à l’attention du Conseil d’administration national.

Jennifer a eu une brillante carrière en édition au fil des 40 dernières années. Elle a travaillé comme réviseure salariée et pigiste pour de grandes maisons d’éditions et de petits éditeurs. Parmi les livres qu’elle a révisés, certains ont gagné le Prix du Gouverneur général et le prix Crime Writers of Canada, et ont été recommandés pour le prix Giller et le Books in Canada First Novel Award. Mentore pour plusieurs réviseurs en début de carrière, elle a aussi enseigné la révision aux Universités Ryerson et Simon Fraser, et au Banff Centre.

Christine Hastie (St-Bruno, Qc)

Christine Hastie est membre de Réviseurs Canada depuis plus de 15 ans dans la section Québec–Atlantique, où elle occupait aussi le poste de présidente bénévole pendant une période de temps. Quand le Conseil d’administration national (CAN) a lancé l’appel aux bénévoles bilingues pour pouvoir rassembler et répertorier les rétroactions des membres pendant le lancement de la nouvelle image de marque de l’association, Christine s’est offerte comme chef d’équipe. Puisqu’elle a des antécédents en collaboration et en animation, en plus d’une grande admiration pour les efforts que les bénévoles ont investis dans Réviseurs Canada au fil des ans, Christine voulait s’assurer que le déroulement se  fasse sans heurts parmi les groupes et qu’aucune contribution des membres ne soit amoindrie par l’incompréhension. Le projet était d’envergure en raison de la grande diversité d’opinion des membres du groupe et en raison du nombre volumineux de thèmes et d’idées qu’il fallait aborder dans les rétroactions. Christine et les autres bénévoles ont travaillé avec dynamisme et professionnalisme pour préparer un rapport bilingue à l’intention du CAN. Les efforts de Christine et des autres membres mettent en évidence son opinion que « de grands exploits sont possibles dans un esprit d’ouverture et de collaboration ». Le CAN remercie Christine d’avoir mené ce projet.

Christine est réviseure depuis plus de 35 ans et travaille à l’heure actuelle à Anciens Combattants Canada. Elle a donné des exposés aux membres de Réviseurs Canada sur la collaboration et elle anime depuis peu des groupes qui enrichissent le bien-être par la narration et l’interrogation appréciative.

Breanne MacDonald (Mississauga, Ont.)

Breanne MacDonald est lauréate de 2015 du Prix de la présidence pour son travail exceptionnel sur deux projets volumineux de Réviseurs Canada. Même si elle participait déjà beaucoup avec l’association à titre de coordonnatrice de la ramification de Hamilton-Halton, Breanne est devenue une coordonnatrice bénévole pour le congrès 2015. Elle a très vite endossé de plus grandes responsabilités, le faisant avec enthousiasme et confiance, prenant les rênes concernant le lieu de réunion, en plus d’aider à coordonner la version imprimée du programme et la foire des exposants. De plus, Breanne s’est portée bénévole pour l’équipe de la nouvelle image de marque et elle a été responsable de rassembler et d’analyser la rétroaction sur la nouvelle image de marque de Réviseurs Canada. Elle est devenue membre du groupe de travail pour assurer aux membres qu’ils pouvaient s’exprimer en toute confiance concernant l’association, même si leur opinion ne correspondait pas à celle de la majorité. Breanne manifestait un leadership solide et une grande efficacité dans ses deux rôles.

Membre de Réviseurs Canada depuis 2010, Breanne occupe un poste sur le Conseil d’administration national. Breanne travaille comme correctrice salariée et révise depuis 2010. Sa spécialisation touche le domaine du marketing et les documents avec du graphisme et du texte. Elle est diplômée du programme d’édition de l’Université Ryerson.

Patricia MacDonald (Howie Centre, N.-É.)

Patricia MacDonald était un véritable pilier pour le congrès 2015 de Réviseurs Canada. Même si elle était déjà très engagée pour l’association à titre de présidente du Comité de gestion des bénévoles, elle a offert ses services pour recruter et gérer des bénévoles pour le congrès. Elle était ainsi une fidèle habituée parce qu’elle était membre du comité organisateur pour le congrès 2013. Cette fois, cependant, elle avait moins de bénévoles et plus de responsabilités, et travaillait sans relâche et avec joie. En plus d’avoir à coordonner les bénévoles, elle a aidé avec les médias sociaux du congrès. Elle a œuvré avec d’autres bénévoles pour mobiliser les membres de Réviseurs Canada de façon captivante en ligne, faisant la publicité du congrès et consolidant la réputation de Réviseurs Canada comme une association collaborative et rafraîchissante.  

Patricia s’est jointe à Réviseurs Canada peu de temps après avoir commencé sa carrière de réviseure pigiste en 2000. Elle se spécialise en révision et en correction d’épreuves d’autobiographies sportives, de manuels d’éducation physique et de kinésiologie en plus de guides pour les entraîneurs et les athlètes.

Dani Pacey (North York, Ont.)

Le dévouement extraordinaire de Dani Pacey pour Réviseurs Toronto, surtout dans son rôle de présidente des relations avec les membres, lui est récompensé par le respect et la reconnaissance des membres de la section et de l’administration. Dani est membre du Conseil d’administration de la section Toronto depuis 2012; lorsqu’elle a assumé le rôle de présidente des relations avec les membres, elle y est devenue un visage familier et a su nouer des rapports avec ses membres. Jamais tout à fait satisfaite du statu quo, Dani cherche toujours à en faire plus, suggérant des méthodes nouvelles et palpitantes pour collaborer avec les membres. Elle a un bon bagage : organiser des rencontres pour les fêtes, animer les programmes mensuels, recruter des bénévoles et appuyer les nouveaux membres. Dani a aussi été une personnalité d’appui solide pour l’administration de sa section en donnant des conseils et en aidant même quand c’était au-delà de ses responsabilités de base. Réviseurs Toronto en a de la chance d’avoir Dani comme membre!

Alexandra Peace (Canning, N.-É.)

Alexandra Peace aime s’investir dans les organismes dont elle est membre, voilà pourquoi elle s’est portée bénévole comme secrétaire lorsque le Conseil d’administration national (CAN) a eu besoin d’une secrétaire pour ses réunions. Ce rôle était parfait pour elle : elle voulait apprendre comment les affaires se déroulaient au sein de Réviseurs Canada et ce poste lui permettait de voyager de temps à autre. Quand le CAN a décidé d’annuler sa réunion trimestrielle du mois de mars et de la remplacer par une téléconférence mensuelle et une vidéoconférence de trois heures, Alexandra s’est facilement adaptée aux changements. Elle était « présente » et consignait tout, en plus de préparer et mettre au point les procès-verbaux, ce qui a permis au CAN de poursuivre ses opérations. En plus de ce rôle, Alexandra est la nouvelle co-coordonnatrice de Réviseurs Nouvelle-Écosse. Elle aime faire du bénévolat parce qu’elle trouve cela divertissant et elle aime savoir qu’elle apporte sa contribution.

Alexandra est réviseure, correctrice d’épreuves et indexeuse à la pige. Elle travaille à partir de chez elle en campagne en Nouvelle-Écosse. Elle a suivi des cours de révision et d’indexation à l’Université Ryerson.

Jean Rath (Ottawa, Ont.)

Jean Rath est devenue membre de Réviseurs Ottawa–Gatineau en 2012 lors de ses débuts comme correctrice d’épreuves pigiste. Elle s’est portée bénévole parce qu’elle avait du temps libre et voulait rencontrer ses collègues de l’industrie. Pendant deux ans, elle a agi à titre de coprésidente du Comité d’adhésion de cette section et en septembre dernier, elle est devenue membre de l’équipe qui rassemblait et répertoriait la rétroaction pour la nouvelle image de marque de Réviseurs Canada. Sur une période de seulement onze semaines, elle et l’équipe ont examiné diverses plateformes et ont consolidé et organisé toute une foule de commentaires dans un rapport bilingue pour le Conseil d’administration national (CAN). Cette tâche a exigé plus de temps qu’anticipé au départ, alors le CAN était bien reconnaissant de la générosité de Jean et de son travail sans relâche pour ce projet. Jean a aimé son expérience de travail en équipe et la possibilité de manier des mots dans un autre domaine que la révision.

Après avoir révisé pour ses amis pendant plusieurs années, Jean est maintenant chef d’une entreprise de révision à la pige appelée Thought-Sight Consulting. Elle a réussi le cours de correction d’épreuves à l’Université Ryerson et continue son perfectionnement aux ateliers de formation de la section Ottawa–Gatineau. Jean est redevable à Réviseurs Canada et ses membres pour leur aide et leurs conseils.

2014

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Michelle Boulton (Saskatoon, Sask.)

Photo de visage de Michelle Boulton

Il n’y a pas de meilleur candidat à qui décerner ce prix que la personne qui a aidé à l’instaurer. En 2001, l’Association canadienne des réviseurs (ACR) a eu le privilège d’accueillir Michelle Boulton comme bénévole. Dès lors, elle a joué un rôle actif dans l’organisation.

Elle a littéralement « tout fait » à l’ACR. De 2001 à 2008, elle a occupé des postes de direction et a pris part à la création de plusieurs des premiers documents de la section de la Saskatchewan. En 2006, elle est devenue corédactrice en chef de la Voix active, fonction qu’elle a assumée pendant plusieurs années. En 2008, elle a agi comme représentante de section au Conseil d’administration national (CAN) avant de retourner à sa section sept ans plus tard en tant que coprésidente. Michelle a également occupé les postes de vice-présidente, présidente et présidente sortante au Conseil d’administration national. En plus de ses fonctions et de ses responsabilités à la direction, elle a dirigé de nombreux comités, notamment ceux des prix, du congrès, du bulletin de liaison et des nominations ainsi que le groupe de travail sur la gouvernance et celui sur la planification stratégique.

Michelle a su insuffler une vision originale à tous les rôles qu’elle a joués et a travaillé sans relâche à propulser l’association vers des sommets supérieurs et plus professionnels en ce qui a trait à la gouvernance, à la structure et à l’image de marque de l’organisation. Michelle croit si fermement à l’importance du bénévolat qu’elle a instauré le Prix de la présidence de l’ACR pour activités de bénévolat pendant son mandat à titre de présidente de l’ACR. Elle nous a laissé un legs durable.

Prix de la présidence de l’ACR pour activités de bénévolat

Anne Brennan (Richmond, C.-B.)

La contribution remarquable d’Anne au programme Certification de l’ACR (programme d’agrément en langue anglaise) méritait depuis longtemps d’être reconnue. Elle a d’abord agi comme surveillante lors des épreuves du programme à Vancouver en 2010, avant de se joindre au Comité de l’agrément en 2011; elle en est devenue la présidente plus tard cette année-là. Anne a dirigé le premier groupe de travail sur les épreuves informatisées, lequel était chargé de superviser un projet pilote en vue de faciliter la sélection des questions à choix multiple et à réponse courte pour les épreuves du programme Certification en 2012 et 2013. Elle a évalué la faisabilité des épreuves informatisées pour l’obtention de titres de compétence et a aidé à mettre sur pied un dépôt sécurisé en ligne pour les documents connexes. Alors qu’elle poursuivait ses efforts pour élaborer un programme d’épreuves informatisées, elle a également présidé le sous-comité sur le maintien des titres de compétence et recruté des personnes pour élaborer les épreuves, les corriger, les surveiller et faire partie du Comité de l’agrément. La détermination et le dévouement dont Anne a fait preuve envers le programme Certification lui ont valu l’obtention de ce prix.

Janice Dyer (Mississauga, Ont.)

Il va sans dire que Janice est une autre lauréate qui mérite amplement ce prix, ne serait-ce que pour le nombre incalculable d’heures qu’elle a passées à travailler comme coprésidente du Comité de l’agrément et comme bénévole de longue date à l’ACR. Après avoir élaboré les épreuves pour l’obtention des titres de compétence, puis s’être jointe au Comité de l’agrément et en être devenue la présidente en août, Janice a dirigé la rédaction de l’ouvrage Structural Editing Study Guide et géré le projet Stylistic Editing Style Guide. En 2012 et 2013, elle a participé à la sélection des questions des épreuves pour l’obtention des titres de compétence et a fait la correction des épreuves du Proofreading Certification Test en 2013. Janice a présidé toutes les téléconférences mensuelles, en favorisant le travail d’équipe et en guidant l’équipe de manière à maintenir le cap quant au respect des échéanciers. Elle s’est évertuée à résoudre clairement et diplomatiquement les préoccupations, les malentendus et les désaccords exprimés par les candidats aux épreuves et les membres. Ses efforts intensifs dans ce sens lui ont valu ce prix. Elle a su transformer un défi en occasion de mieux faire connaître le programme en élaborant des exposés en vue d’informer les membres et les non-membres sur le programme Certification (programme d’agrément en langue anglaise). Elle a également fait ces présentations à des réunions de section à Toronto, à Kingston et lors des congrès nationaux de 2012 et 2013. Elle défend avec acharnement le programme!

Alison Kooistra (Toronto, Ont.)

Alison travaille à son compte à titre de réviseure, de rédactrice et de consultante, pour des mandats dans des revues spécialisées et dans le secteur des services sociaux. En plus de posséder un bagage en sciences sociales et en littérature, elle a rédigé et coécrit un certain nombre de livres sur commande, y compris deux histoires locales et deux cahiers d’exercices de grammaire pour les élèves du primaire. Au cours des cinq dernières années, Alison a siégé au conseil d’administration de la section de Toronto de l’ACR comme secrétaire, responsable des programmes, vice-présidente, présidente et présidente sortante. Dans toutes les fonctions qu’elle a exercées, Alison a fermement défendu l’importance d’être membre de l’ACR et a souvent parlé des avantages de son expérience en qualité de bénévole, en encourageant les autres à simplement participer. Récemment, elle a suggéré d’ajouter une signature aux articles du blogue pour les rédacteurs, de sorte que leur travail sera reconnu et qu’ils pourront se monter un portfolio en fonction des publications. La carte My rEwArds est l’une des choses qu’elle a instituées; en collaboration avec d’autres membres du conseil d’administration de la section, elle a présenté la version préliminaire d’une proposition détaillée au reste du conseil d’administration expliquant le fonctionnement de cette carte et les raisons pour lesquelles l’ACR devrait mettre en œuvre un tel programme. Pour la section de Toronto, cette carte est devenue une initiative qui a fait merveille en tant que moyen de récompenser et d’encourager le bénévolat.

Anne Louise Mahoney (Ottawa, Ont.)

Titulaire d’une majeure en anglais de l’Université de Toronto, Anne Louise a révisé des centaines de livres de même que d’autres formes de documents écrits, notamment des textes commerciaux, des rapports du gouvernement et d’entreprises, des histoires d’école, des programmes scolaires et des publications d’ONG. Après avoir travaillé comme salariée pendant 20 ans, elle s’est lancée à son compte en 2008. L’année suivante, elle est devenue l’une des quatre premières personnes à obtenir le titre de compétence Certified Professional Editor de l’ACR. Plus tard, elle a également fait partie du Comité des publications en tant que coprésidente et a largement participé à la révision de l’ouvrage Meeting Professional Editorial Standards. Au cours des deux dernières années, elle a consacré un nombre incalculable d’heures à réviser le prochain gros projet ambitieux du Comité, l’ouvrage Editing Canadian English. Son attitude joyeuse et positive lui a valu, en plus de ce prix, le titre de « Maître des encouragements »!

Naomi Pauls (Vancouver, C.-B.)

En tant que réviseure, rédactrice et indexatrice occasionnelle, Naomi a travaillé avec un grand éventail de clients, notamment des éditeurs de livres régionaux et nationaux, des auteurs autoédités, des revues spécialisées, des entreprises et des spécialistes de l’industrie. Titulaire d’une maîtrise en édition de l’Université Simon Fraser, elle a lancé avec succès sa propre affaire sous la raison sociale Paper Trail Publishing et a révisé plusieurs livres primés. Naomie donne parfois des ateliers pour l’ACR à la section de la Colombie-Britannique alors qu’elle continue d’enseigner des programmes de rédaction professionnelle à Vancouver. Depuis qu’elle s’est jointe à l’ACR en 1999, elle a fait régulièrement du bénévolat dans sa section et à l’échelle nationale. Pour Naomi, il n’y pas de projet trop gros ou trop petit pour y consacrer du temps. Elle a coprésidé le congrès de 2011, révisé l’ouvrage Professional Editorial Standards et tenu les kiosques de l’ACR à différents événements. Ses quinze années à titre de bénévole et son enthousiasme inépuisable ont permis à Naomi de remporter ce prestigieux prix cette année. Bravo!

Karen Virag (Edmonton, Alb.)

Membre de la section des Prairies depuis longtemps en plus de participer activement à l’ACR, Karen Virag accomplissait un travail phénoménal comme professionnelle dans le secteur de la révision. Elle a coprésidé le congrès national qui a eu lieu à Edmonton en 2008, supervisé l’élaboration et la production de l’ouvrage Stylistic Editing: Meeting Professional Standards et rédigé des articles utiles et humoristiques sur la grammaire pour la Voix active et The Editors’ Weekly. Alors que Karen était directrice des publications et rédactrice en chef de l’ouvrage Editing Canadian English 3, son aptitude à diriger a su motiver et inspirer le Comité des publications. Bien qu’elle nous ait quittés le 11 janvier 2014, tous les membres et les non-membres de l’industrie n’oublieront jamais les nombreuses années de dévouement et de bénévolat de Karen.

Stephanie Watt (Montréal, Qc)

Les efforts remarquables que Stephanie a déployés pour gérer les comptes de médias sociaux de la section Québec-Atlantique lui ont valu d’être sélectionnée comme bénévole de l’année. Elle a fait montre de créativité et d’ingéniosité lorsqu’il s’agissait de relever le défi de publier du contenu dans les deux langues officielles. Il n’y a aucun doute que c’est une tâche chronophage de trouver de l’information sur les sites Web et dans les médias sociaux, de l’évaluer, puis de la publier de sorte que les lecteurs et les abonnés veuillent continuer à la lire. Mais il est encore plus gratifiant de voir le contenu transmis aux membres et aux abonnés. Non seulement Stephanie a pris l’initiative de répondre aux besoins particuliers de la section Québec-Atlantique, mais elle l’a fait avec professionnalisme, assiduité et application. Le Prix de la présidence de l’ACR souligne sa précieuse contribution.

Claire Wilkshire (St. John’s, T.-N.-L.)

Sans son dévouement inlassable envers la petite mais dynamique ramification de Terre-Neuve-et-Labrador, cette dernière n’aurait pas vu le jour. L’enthousiasme de Claire pour l’ACR a incité certains membres à en faire partie. Étant parvenue à atteindre le nombre minimal pour mettre sur pied une ramification, elle est rapidement passée à l’action en participant à des échanges, en distribuant des documents et en faisant preuve de persuasion. Claire a été l’impulsion qui a permis d’offrir des ateliers, des présentations et d’alimenter les discussions. Elle a accompli la plus grosse partie du travail sans l’aide d’un comité. Elle a ainsi négocié les sujets, invité une brochette de conférenciers, réservé les lieux et l’équipement, imprimé et posté les affiches et fait la promotion des événements. Elle a même accueilli chez elle les membres de la ramification lors des rencontres trimestrielles. Ce prix souligne le professionnalisme sans faille dont Claire a fait preuve en s’occupant avec soin de cette ramification encore petite, mais en pleine croissance, et en y consacrant mensuellement de nombreuses heures.

2013

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Moira White

Photo de visage de Moira White

Moira White est bénévole pour l’ACR depuis plus d’une décennie, surtout parce qu’elle était souvent la seule à accepter d’accomplir une tâche. Ce désir d’assumer plusieurs responsabilités reflète son engagement envers l’association et ses collègues réviseurs. Cela signifie également qu’elle y consacre beaucoup de temps, comme en 2007 lorsqu’elle a présidé la section de la région de la capitale nationale, qu’elle a siégé au conseil d’administration national (CAN) et qu’elle a présidé le congrès. 

White a présidé l’ACR durant deux années et est devenue en 2012 la directrice des normes professionnelles, un poste qu’elle continuera d’occuper l’an prochain. À part ces postes d’envergure, White a aussi passé les examens pilotes du programme EAC Certification, a surveillé des examens et a prêté main forte à divers comités nationaux.

Aujourd’hui, elle travaille à son compte à titre de réviseure, surtout pour le gouvernement et des entreprises. L’enseignement occupe une plus grande place dans sa carrière depuis les cinq dernières années, une fonction qu’elle apprécie car elle apprend toujours de ses élèves. Parce qu’elle pratique la révision et l’enseignement, White peut conserver l’acuité de ses compétences et demeurer à jour pour ce qui sont des tendances en révision.

L’apport de cette membre à l’ACR est d’autant plus impressionnant quand on sait qu’elle a entrepris ses activités de bénévole tandis que ses cinq enfants habitaient toujours à la maison. Aujourd’hui grand-mère, White passe ses temps libres en famille en pratiquant le tricot, l’art de la courtepointe, la natation, le cyclisme et, depuis peu, en explorant le lac près de son chalet du Québec, à bord de sa planche à pagaie.

Prix de la présidence de l’ACR pour activités de bénévolat

Iva Cheung

Iva a obtenu sa maîtrise du programme d’édition (Publishing) de l’Université Simon Fraser (SFU) et a travaillé dans une maison d’édition pendant de nombreuses années. Aujourd’hui, elle dirige son entreprise de consultation en matière d’édition et de révision, tient un blogue sur la révision et l’édition et enseigne au programme Writing and Publishing de la SFU. C’est à titre d’étudiante qu’Iva a d’abord adhéré à l’ACR, puis elle a apporté sa contribution tant à l’échelle régionale que nationale. C’est ainsi qu’elle a aidé à la mise à jour de la section qui porte sur la préparation de copie de l’ouvrage Meeting Professional Editorial Standards, a été bénévole pour le congrès de 2011, a fait partie du groupe de travail sur le code de déontologie et a travaillé au plan de maintien des titres professionnels du programme EAC Certification. Elle siège présentement au comité directeur de ce même programme et est bénévole pour le comité de la programmation de la section de la Colombie-Britannique. Faire du bénévolat lui est grandement gratifiant puisque l’expérience l’a aidée à s’épanouir en tant que réviseure et à établir des liens partout au pays. Lorsqu’elle ne travaille pas, Iva adore cuisiner, visiter les marchés des agriculteurs et passer du temps en famille. Il lui arrive aussi de composer des bandes dessinées portant sur la révision mais elle hésite entre qualifier cela de travail ou de passe-temps.

Anne Curry

Anne a consacré presque la totalité de sa carrière professionnelle à l’enseignement du français et de l’anglais en Nouvelle-Écosse, en Thaïlande et à Terre-Neuve. Elle a été directrice d’école, coordonnatrice de services francophones pour un arrondissement scolaire, chargée de cours aux programmes de baccalauréat et de maîtrise en éducation et conseillère indépendante en matière d’apprentissage par processus et d’élaboration de programmes d’enseignement pour les professeurs de langue micmaque. Son travail en révision constitue la suite normale de son expérience en enseignement et elle puise présentement dans ses connaissances  variées pour réviser des mémoires et des articles universitaires en lien avec l’enseignement, tout en poursuivant son travail de chargée de cours et de conseillère en éducation. En 2012, constatant que ses travaux non officiels en révision prenaient une plus grande part de sa vie, Curry décide d’adhérer à l’ACR et participe à son congrès à Ottawa. Elle a été coordonnatrice des conférenciers du congrès 2013 à Halifax et planifie s’impliquer davantage auprès de sa ramification locale.

Dave Ealey

Après sa maîtrise en ornithologie obtenue de l’Université de l’Alberta, Dave a occupé un poste de conseiller en biologie faunique pendant de nombreuses années. Son expérience en rédaction de rapports et de propositions de service l’a éventuellement mené au gouvernement de l’Alberta, où il a travaillé comme réviseur technique touchant à une grande variété de domaines incluant l’environnement, les parcs, les poissons et la faune. Il devient membre de l’ACR au début des années 90 et a occupé le poste de trésorier de la section des Prairies pendant plusieurs années, en plus de contribuer à la planification et à la budgétisation de cette section. Récemment, il a utilisé ses connaissances gouvernementales pour aider à la rédaction de demandes de subventions ce qui a permis de financer avec succès le congrès Words in 3 Dimensions d’Edmonton. Aujourd’hui retraité, Ealey demeure actif dans l’association en tant qu’auditeur et en participant aux programmes de perfectionnement professionnel. Ealey est également mentor pour de jeunes biologistes membres de l’Alberta Society of Professional Biologists et s’implique dans le programme d’agrément de la Société canadienne des relations publiques pour la société membre d’Edmonton. Passionné de la marche rapide, Ealey s’est engagé à compléter quatre semi-marathons cette année. Il remplit ses temps libres à voyager, chanter, jouer de la trompette et apprécier son impressionnante collection de dictionnaires et d’ouvrages de référence.

Heather Guylar

Heather Guylar a travaillé à temps plein ainsi qu’à temps partiel pour des éditeurs de livres et de périodiques dans les domaines de l’éducation, du commerce, du féminisme et des organismes sans but lucratif, ainsi que comme rédactrice, préparatrice de copie, directrice de production imprimée, graphiste et conceptrice web. Elle travaille présentement à temps plein en entreprise, tout en poursuivant son travail à la pige dans d’autres domaines. Guylar a été membre de l’ACR à ses débuts en rédaction, car elle voulait en apprendre davantage sur la révision et l’industrie de l’édition. Elle a adhéré à nouveau il y a six ans, lorsqu’elle a commencé à élargir ses connaissances en matière d’applications numériques. C’est donc dire que l’ACR a été essentielle à cette réviseure, tant pour sa formation que pour son perfectionnement professionnel. Guylar est graphiste bénévole pour le magazine Edition et a aussi contribué à la conception d’articles promotionnels pour l’association. Aventurière urbaine, elle passe ses temps libres à explorer la ville de Toronto et ses environs, y appréciant ses pièces de théâtre, opéras, concerts, films, spectacles de ballet et parfois même une partie des Blue Jays.

Nancy Holland

À l’âge de huit ans, Nancy Holland révisait son premier bulletin de nouvelles. Depuis 1992, elle a travaillé comme rédactrice technique, réviseure et conceptrice pédagogique. Elle a commencé à s’impliquer dans l’ACR en 2007, contribuant à l’association de diverses façons, notamment en siégeant à titre de coprésidente du congrès 2013 à Halifax, en fondant la ramification de la Nouvelle-Écosse et en travaillant avec le comité directeur de l’agrément en anglais. Elle a représenté les maritimes pour la section de la région Québec/Atlantique (RQA), a été représentante de la RQA au conseil d’administration nationale, trésorière de la section de Toronto, remplisseuse d’enveloppes, animatrice de séminaires et organisatrice de kiosque pour les Salons du livre. À part le travail, Holland est passionnée de course et démontre le même dévouement envers la communauté de coureurs qu’envers celle de ses collègues réviseurs. Elle est entraîneure certifiée, directrice de Run Nova Scotia, co-directrice de course du Cabot Trail Relay et annonceure de course. Lorsqu’elle prend congé de la révision et de la course, Holland adore skier, voyager, jouer à l’œnologue et céder à son amour pour Jimmy Buffet.

Valerie Mansour

Valerie a commencé sa carrière comme journaliste, en travaillant à la pige pendant plusieurs années dans les différents domaines de la radio de Radio Canada, des magazines et des journaux. Il y a plusieurs années, elle a adopté une nouvelle perspective en ce qui concerne l’échange d’information et a commencé à faire de la recherche pour des documentaires et de la rédaction de scénarios, des activités auxquelles elle continue de se consacrer encore aujourd’hui. L’un de ses projets d’écriture actuels consiste à interviewer des familles de réfugiés et à dresser leur profil. Parallèlement à ces activités, elle a toujours fait de la révision et a démarré sa propre entreprise avec son associé : The Writing Resource.ca qui offre des services de révision et de rédaction, des conseils et des ateliers. Valerie met également à profit son expérience en tant que critique culinaire pour faire la critique de livres de cuisine et écrire des articles gastronomiques dans des revues régionales. Après le démarrage de son entreprise, Valerie a adhéré à l’Association canadienne des réviseurs dans le but d’accéder à des ressources et de rencontrer d’autres réviseurs. Elle a agi comme coprésidente et a aidé à organiser le congrès de 2013 à Halifax. Lorsqu’elle ne consacre pas de temps à l’écriture ou à la révision, Valerie aime voyager, faire du vélo, s’entraîner, lire, cuisiner et jardiner. 

Jennifer McMorran

Une grande partie de la vie professionnelle de Jennifer McMorran appartient à l’univers du voyage, dans lequel elle a commencé à titre de préparatrice de copie, de traductrice et de rédactrice pour les guides de voyage Ulysses à Montréal. La maternité a été une autre aventure pour McMorran, tout comme son travail de pigiste tandis que ses enfants étaient jeunes. Elle est ensuite retournée en entreprise à titre de réviseure de Nights publications, un éditeur de magazines sur le voyage et la vie moderne des Antilles néerlandaises. Elle a récemment commencé à travailler comme réviseure à Chenelière Éducation, un éditeur de livres scolaires. McMorran est secrétaire de la section de la région Québec-Atlantique (RQA). Elle répond également aux requêtes écrites en français et l’an dernier elle a aidé à la coordination de l’achat du nouveau matériel de marque de la RQA. Son implication dans l’ACR l’a motivée à poursuivre son apprentissage et à se dépasser en tant que professionnelle. Lorsqu’elle ne travaille pas, McMorran aime être une mère formidable pour ses deux filles âgées de 8 et de 12 ans, jardiner, voyager et réparer tout ce qui est brisé ou croche chez elle.

Brooke Smith

Brooke Smith a amorcé sa carrière de réviseure à titre de préparatrice de copie et, à ce jour, c’est ce qu’elle préfère faire. Elle travaille aujourd’hui à titre de rédactrice en chef à Benefits Canada, où elle attribue les projets d’articles, en plus d’assurer la rédaction, la révision et la préparation de copie du contenu à paraître. Avant cela, elle a travaillé comme chef de rédaction du magazine Fashion ainsi qu’au service de copie de Chatelaine. Elle est rédactrice en chef du magazine de cette section, Edition, et auparavant, elle a marqué les examens du programme EAC Certification. Le travail mis à part, Smith est une adepte de la course à pied et a terminé pas moins de 46 courses l’an dernier pour marquer son 46e anniversaire. Son rêve est de courir 25 semi-marathons dans 25 États différents. Jusqu’à maintenant, elle en a couru sept. Elle confectionne également des cartes, des bijoux et des cartes artistiques à échanger.

2012

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Barbara Dylla

Photo de visage de Barbara Dylla

En juin 2010, Barbara devenait responsable du perfectionnement professionnel de la section Québec-Atlantique. Depuis, elle a coordonné une série d’ateliers qui ont su attirer de nombreux participants. En juin 2011, elle devenait présidente de cette section, en plus de renouveler son engagement à fournir des séminaires de perfectionnement professionnel en anglais. Au cours de ces deux années, ses initiatives sans relâche et son attitude proactive lui ont permis de se démarquer.

Au mois d’octobre, Barbara a ramené les rencontres mensuelles au menu de la section, une démarche populaire tant auprès des membres que des non-membres. La planification de ces rencontres exige de rechercher un conférencier différent tous les mois, de trouver un lieu adapté et de publiciser l’activité. Toutes ces démarches exigent temps et énergie. Barbara s’est aussi activée à chercher des bénévoles pour combler différents postes de l’exécutif et a ainsi pu en recruter trois. Cet exploit est exceptionnel quand on sait combien il est difficile de trouver des bénévoles. Nous avons donc un membre qui s’occupe des relations publiques, un autre qui consacre énormément de temps à notre bulletin (Barbara a aussi convaincu cette personne de créer un bulletin électronique mensuel) et une troisième personne qui est responsable des médias sociaux (une autre bonne idée de Barbara pour promouvoir, dans les deux langues, les activités de la section).

Barbara fait également preuve d’un bon esprit d’équipe. Elle aime impliquer les membres du conseil, encourage toujours les commentaires et accepte les opinions d’autrui. Parfois, ses efforts ne produisent pas les résultats escomptés. Si toutefois, pour une raison quelconque, une activité doit être annulée, elle ne se permet jamais d’abandonner; elle va de l’avant et garde ses yeux rivés sur les résultats à long terme.

Recherchant constamment à donner aux membres des occasions d’apprendre, de faire du réseautage, de partager, de s’informer et de s’impliquer, Barbara a consacré un nombre incalculable d’heures à la section et à ses membres. Elle lui a injecté du sang neuf et il ne fait pas de doute que tous les membres ont pu profiter de ses initiatives. Qui plus est, transportés par son énergie et son enthousiasme, des membres de l’exécutif sont inspirés à faire plus et mieux pour l’ACR. Voilà les raisons pour lesquelles nous croyons que Barbara Dylla mérite grandement d’être reconnue pour l’excellence de son travail.

Prix de la présidence de l’ACR pour activités de bénévolat

John Green

John s’implique activement dans l’ACR depuis de nombreuses années en occupant une variété de postes bénévoles. Ainsi, il a été responsable du perfectionnement professionnel de la section de Toronto et a présidé le comité du congrès 2009, qui soulignait les 30 ans d’existence de l’ACR. Pendant huit ans, John a travaillé sans relâche pour rassembler les réviseurs de la région Kitchener-Waterloo-Guelph (KWG) et pour promouvoir cette communauté avant qu’elle ne devienne une ramification officielle. À titre de coordonnateur de KWG, il planifiait fréquemment des réunions, des activités et des séminaires pour ses pairs. Dévoué et méticuleux, ce membre est toujours prêt à offrir de précieux conseils et encouragements à autrui.

Christine LeBlanc

Christine LeBlanc a été membre de l’ACR pendant 11 ans. Elle a dirigé la programmation de la section RCN pendant deux ans, puis elle a présidé cette section pendant deux autres années. Elle a ensuite siégé au CAN comme représentante nationale pendant un an. Après une décennie de travail en édition, elle lançait Dossier Communications en 2005. Christine a commencé à travailler sur le congrès dès 2010, alors qu’elle travaillait étroitement avec l’équipe de Vancouver. Elle s’est bien amusée à parcourir la ville en compagnie de ses peluches (les mascottes du congrès).

Eva Radford

C’est de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, qu’Eva est partie pour migrer au Canada. Un poste à temps partiel à la bibliothèque de droit de l’Université de l’Alberta l’a amenée à étudier la bibliothéconomie à cette université. Son amour pour la lecture (elle a fondé un club de lecture qui existe depuis 22 ans) la fait progresser naturellement de libraire à réviseure.

Sa carrière a connu plusieurs expériences fascinantes, comme en témoignent son association avec Mel Hurtig d’Hurtig Publishers, ainsi que sa collaboration aux endroits suivants : NeWest Press, Legacy Magazine, Green Learning, Alberta Learning, Lone Pine Press, Oz New Media, the University of Alberta Press et Athabasca University Press. Elle a récemment pris sa retraite de la Grant MacEwan University, où elle révisait les cours en ligne du département Instructional Media and Design (Médias didactiques et graphisme) en plus d’être membre du comité MacEwan Book of the Year. En outre, elle travaille toujours à son compte comme réviseure. Elle offre cette vaste expérience significative au conseil d’administration de la section des Prairies de l’ACR, où elle a occupé tour à tour les postes de vice-présidente, présidente et présidente sortante avant de s’impliquer dans le comité de programmation, poste qu’elle occupe toujours.

Gael Spivak

Gael Spivak est rédactrice et réviseure pour le gouvernement du Canada. Elle a coprésidé le congrès 2012 de l’ACR et occupe présentement le poste de directrice des relations avec les bénévoles au conseil d’administration national. Avant cela, elle a siégé au conseil d’administration de la section RCN pendant deux ans. Enfin, elle est bénévole pour Plus que touristes – Ottawa, un organisme à but non lucratif qui aide les voyageurs à envoyer des médicaments dans des pays qui en ont besoin.

Rachel Stuckey

Au cours de sa courte collaboration au sein de la section de Toronto, Rachel a su instaurer un niveau d’enthousiasme et de dévouement réellement exceptionnels. En effet, elle est devenue secrétaire de la section à peine quelques mois après son adhésion, a ensuite occupé la fonction de vice-présidente un an plus tard, puis a connu l’année subséquente un mandat très productif et retentissant à titre de présidente et de représentante de cette section au CA national. Elle est aujourd’hui la présidente sortante de cette même section, en plus d’être directrice régionale des sections et des ramifications (Est).

Lorsqu’un bénévole ou un autre membre de l’exécutif ne peut remplir son engagement, Rachel est toujours la première à offrir de remplacer cette personne. Elle a ainsi organisé un nombre incalculable de séminaires au fil des ans, dirigé des périodes de questions ou encore accueilli les participants aux rencontres de la section, en plus d’être toujours prête à faire un effort supplémentaire pour aider les autres membres de l’exécutif à remplir leurs mandats.

Présidente, Rachel a su donner le ton, un ton qui s’est diffusé à l’ensemble de la section. De tous les conseils exécutifs sur lesquels nous avons siégé, celui de cette année a été le plus productif, professionnel et cordial, et cela est surtout grâce à Rachel. Elle amène une perspective juste et éclairée qui permet à l’exécutif de suivre le cours des réunions. Le mentorat de Rachel, ainsi que ses conseils avisés, ont permis de guider la réussite de la section de Toronto au cours des quatre dernières années.

Gilles Vilasco

Quoique l’Association canadienne des réviseurs profite des services bénévoles de cet homme dévoué depuis fort longtemps, c’est surtout l’engagement de Gilles envers le bulletin national, Voix active, qui nous a convaincus de lui remettre ce prix. À une époque où il était presque impossible de persuader les gens de contribuer au contenu français du bulletin, Gilles a courageusement offert ses services, d’abord en tant que contributeur, puis à titre de réviseur associé en charge du contenu français, et enfin comme corédacteur en chef francophone. C’est grâce à son dévouement, à son soutien, mais surtout à son verbe sophistiqué, que nos membres francophones prennent aujourd’hui régulièrement plaisir à lire le contenu français, à la fois intéressant et riche, de Voix active.

Gilles a toujours persévéré dans ses fonctions, sans perdre de sa motivation. De par son engagement, il a contribué à la consolidation d’une communauté de réviseurs, tout en cultivant le sens des valeurs chez les membres francophones, de qui il est grandement apprécié.

2011

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Adrienne Montgomerie

Adrienne Montgomerie, gagnante de l’édition 2011 du prix Lee-d’Anjou du bénévole de l’année, remis par l’ACR, est reconnue pour son dévouement et son enthousiasme infatigables dans le lancement d’une nouvelle ramification localisée à Kingston, en Ontario. Son aide précieuse a été vitale à la formation de cette nouvelle ramification, de sa conception, jusqu’au recrutement des bénévoles, en passant par l’organisation de rencontres régulières et l’invitation de conférenciers.

La volonté d’Adrienne d’investir des heures de bénévolat a transformé les vies de réviseurs partout à Kingston et dans les environs , a souligné la présidente de l’ACR, Michelle Boulton.

Pour Adrienne, la sensation de communauté et de diversité qu’offre cette nouvelle ramification constitue le point fort de sa création. [Les] rencontres que l’on fait constituent la partie qui m’emballe le plus , remarque-t-elle.

Adrienne a également rédigé des articles pour le bulletin d’information, révisé la mise à jour récente de Copy Editing: Meeting Professional Editorial Standards de l’ACR et chapeaute le groupe de travail sur la revitalisation du site web de l’association. En outre, Adrienne a également obtenu le titre de réviseure agréée en préparation de copie.

Le prix a été remis à Vancouver, lors du congrès annuel de l’ACR, le 28 mai dernier.

Prix de la présidence de l’ACR pour activités de bénévolat

Theresa Agnew

Theresa Agnew est devenue rédactrice et réviseure pigiste en 2000. La majorité de son travail de pigiste porte sur la rédaction et la révision de formations et de matériel didactique. Elle recherche également des mandats qui reflètent ses intérêts personnels que sont la vie active, la diversité communautaire et les questions relatives au développement durable.

Lorsque Theresa a joint les rangs de l’ACR, en 2000, la section des Prairies n’en menait pas large : le peu de membres qu’elle comptait se brûlait à la tâche. Elle a donc offert de présider le comité de la programmation du conseil d’administration de la section, ce qu’elle fit avec brio pendant huit ans. Puis, Theresa a pris les rennes de la section des Prairies en devenant sa présidente. Depuis ce temps, Theresa ne compte plus les nombreuses activités de bénévolat dans lesquelles elle s’implique, dont la coordination d’une série de lectures par des réviseurs d’Edmonton et la coprésidence du congrès national de l’ACR à Edmonton, en 2008.

Theresa est le genre de personne que toute organisation recherche : elle a des idées claires, elle travaille sans relâche, elle est dévouée et d’agréable compagnie. Elle possède d’exceptionnelles aptitudes pour communiquer, organiser, promouvoir et recruter. Ses initiatives ont ravivé la section des Prairies et, qui plus est, son enthousiasme a su convaincre d’autres membres à devenir bénévoles.

Susan Bond Hurka

Susan Bond Hurka a découvert l’ACR en 2003 tandis qu’elle suivait l’atelier Eight Step Editing à Saskatoon. C’est ainsi qu’elle a compris que 90 % de ses tâches en tant que directrice artistique d’une maison d’édition exigeait un travail de révision sous une forme ou une autre. Susan devient donc membre en 2004 et, accompagnée de membres exécutifs, elle loue une minifourgonnette pour se rendre au congrès national qui avait lieu à Calgary. Vous devinez la suite?

Susan s’élance ensuite dans l’équipe de direction de sa région pendant sept ans, durant lesquels elle contribue à la transformation de la ramification de la section des Prairies en section de la Saskatchewan. Ses aptitudes en rédaction et en organisation, sa vigueur pendant les réunions et ses idées du tonnerre favorisent l’épanouissement de la section Saskatchewan.  

Durant ces sept années, la carrière de Susan s’est métamorphosée. En effet, alors que les activités de son employeur s’essoufflaient, elle décide de lancer sa propre entreprise, Fulcrum Editorial Inc. Elle fait ainsi de la pige pendant cinq ans en révisant des pages Web ou des documents imprimés. En 2010, le plus important de ses clients, une agence de design de sites Web interactifs, l’embauche à titre de chef de contenu. Depuis, elle crée du contenu Web fonctionnel et convivial, qui répond aux objectifs des utilisateurs, de même qu’aux objectifs opérationnels de la clientèle de l’agence.

Donna Dawson, Certified Professional Editor

Donna Dawson est préparatrice de copie et correctrice d’épreuve à la pige, ainsi que membre de l’ACR depuis 1996. Son travail porte surtout sur l’information médicale et relative à la santé pour les consommateurs et les professionnels, de même que sur des documents à saveur commerciale ou financière. Elle a également travaillé pour des clients œuvrant dans des domaines variés, allant du théâtre à l’éducation.
 
Donna a su tirer profit des occasions d’apprentissage et de réseautage qu’offre l’ACR. En effet, n’a-t-elle pas été l’une des premières réviseures à obtenir l’agrément de l’ACR en correction d’épreuve et en préparation de copie? Elle est également une bénévole très active : Donna a dirigé le programme de mentorat de la section de Toronto à ses débuts en 2009. Aujourd’hui, le programme vole de ses propres ailes et ne cesse de s’épanouir grâce au suivi continu de Donna.

Dans le numéro de décembre 2008 de Voix active, elle nous faisait réfléchir en nous demandant si l’agrément était pour nous, tout en décrivant sa propre expérience de la chose. Depuis, elle siège au sous-comité de maintien des titres de compétence du programme d’agrément et a aidé à revoir la section Proofreading (correction d’épreuve) des normes Meeting Professional Editorial Standards.

Des bénévoles comme Donna, dont les efforts servent aussi bien les nouveaux membres que les réviseurs chevronnés, aident l’ACR à prospérer.

Marlene Dong

Rédactrice et réviseure depuis de nombreuses années, Marlene Dong, de Vancouver, en Colombie-Britannique, a été la coprésidente des communications du congrès de l’ACR, de juin 2010 à mai 2011. Ses premières tâches ont été de créer un plan de communications à la fois stratégique et complet qui comprenait un budget détaillé ainsi qu’une composante sur le marketing des médias sociaux. Elle se donne à fond pour s’assurer que les communications relatives au congrès sont stratégiques et professionnelles, représentant ainsi l’association de la meilleure façon qui soit.

Marlene a fait du bénévolat toute sa vie, et croit fermement qu’il s’agit de l’une des meilleures façons d’apprendre et de réseauter . Elle est devenue coordonnatrice des communications du congrès 2011 de l’ACR de façon à utiliser la panoplie de compétences et de connaissances qu’elle maîtrise pour démontrer ses aptitudes en rédaction, en révision et en communication.

Marlene travaille également comme agente des communications dans l’un des plus grands établissements d’enseignement de premier cycle de la Colombie-Britannique, le Collège Langara. Auparavant, elle a travaillé de chez elle pendant plus de neuf ans en tant que consultante en communications dont les spécialités étaient la rédaction et la révision.

Frances Peck

Frances Peck travaille avec les mots depuis plus de 20 ans en tant que réviseure, rédactrice et enseignante. Partenaire avec West Coast Editorial Associates, elle se penche sur du matériel imprimé ou publié sur le Web, aux sujets des plus variés. Elle enseigne également la révision à l’Université Simon Fraser et au Collège Douglas, tient une chronique dans le journal Language Update, et donne des ateliers partout au Canada, susceptibles d’intéresser les rédacteurs, les traducteurs et les groupes de réviseurs.

Les ateliers que Frances dirige pour l’ACR profitent aussi bien aux réviseurs néophytes qu’aux réviseurs expérimentés. Que le caractère pointu de certaines marques de ponctuation nous laisse perplexe, ou que l’on soit dépassé par les changements fonctionnels, Frances nous aide à trouver les réponses recherchées.

Bénévole active depuis de nombreuses années à l’ACR, Frances a contribué à la création des examens d’essai de l’agrément en 2001, a dirigé les premières équipes d’évaluation et, plus tard, a présidé le comité directeur de l’agrément. Elle a également présidé le comité qui a revu pendant trois ans l’ouvrage Professional Editorial Standards et continue de jouer un rôle consultatif dans l’encadrement de ce nouveau document. L’excellent travail apporté par Frances dans ces postes bénévoles exigeants a contribué à renforcer la communauté de la révision au Canada.

Nathalie Vallière

Nathalie Vallière a joué un grand rôle dans la renaissance du segment francophone de la section Québec-Atlantique (RQA). En effet, pendant près de deux ans, cette section n’avait pas offert d’ateliers, ni de conférences en français. Toutefois, après le congrès 2010 de l’association, qui avait lieu à Montréal, Nathalie a repris le flambeau en organisant avec brio des ateliers de perfectionnement professionnel qui ont su intéresser les francophones de la région de Montréal, qu’ils soient membres de l’ACR ou non.

La motivation première de Nathalie est que si nous voulons que notre travail à titre de réviseurs soit reconnu, il nous faut nous assurer d’être aussi compétent que possible. Se former est une façon de dénombrer ses connaissances, de les améliorer et de les partager avec d’autres collègues.

Nathalie a été à l’emploi d’une maison d’édition en tant que réviseure pendant 16 ans. Elle dirige aujourd’hui les activités de son entreprise.

Les membres francophones de la RQA remercient Nathalie pour sa contribution à l’association.

Ruth Wilson

Les contributions bénévoles de Ruth Wilson à l’ACR sont immenses. Membre et présidente sortante du comité directeur de l’agrément, elle est aussi membre du comité des normes professionnelles.

Lorsqu’on lui a demandé d’aider à la révision des normes en 2008, elle a accepté le mandat sans hésitation, prenant même le temps de s’éloigner de son travail et de sa famille pendant une semaine pour y travailler. Son apport s’est poursuivi pendant les mois suivants, alors qu’elle contribuait par courriel à la suite quasi-interminable d’échanges collaboratifs en lien avec la révision des normes.

Localisée à North Vancouver, en Colombie-Britannique, Ruth a travaillé à l’interne pendant 16 ans avant de se lancer à la pige. Peu de temps après, on l’invitait à se joindre à West Coast Editorial Associates. En plus de réviser une variété de documents, elle enseigne aussi des ateliers.

Ruth est membre de l’ACR depuis le début des années 80. Grâce à sa grande intelligence et à sa vision étendue dont elle a su teinter son bénévolat, Ruth a contribué à l’expansion de l’ACR ainsi qu’à celle de la profession de réviseur au Canada, de manière constante, efficace et coopérative.

Holly Yoos

Holly Yoos est rédactrice de contenu Web, réviseure et conseillère en médias sociaux se spécialisant en communications d’entreprise. Elle amène une richesse de compétences et de connaissances à l’ACR, dont 4 années d’expérience en communications d’entreprise et 21 en exploitation d’entreprise. Elle détient un certificat en communications d’entreprise et en rédaction professionnelle de l’Université Simon Fraser, un certificat en maîtrise de gestion de projets, une maîtrise en archivistique et un baccalauréat ès arts.

Bien qu’Holly ne se soit jointe à la section de la Colombie-Britannique de l’ACR qu’en mars 2010, elle ne s’est jamais croisé les bras pour voir ce que l’on avait à lui offrir. Elle a plutôt plongé tête première dans le bénévolat en prenant le rôle fort exigeant de coordonnatrice des conférenciers du congrès 2011 de l’ACR. Son travail de coordination du comité des conférenciers, et de liaison avec le comité du congrès, a été formidable. Son enthousiasme et son professionnalisme ont grandement contribué à la réussite du congrès.

Les profils des gagnants précédents ont été rédigés par les bénévoles et membres de l’ACR Rhonda Skinner et Anna Williams.

2010

Prix Lee-d’Anjou – Bénévole de l’année : Cy Strom

Toronto branch member Cy Strom was recognized for his continuing role in writing and then revising EAC’s Professional Editorial Standards (PES) and Proofreading: Meeting Professional Editorial Standards (Proofreading: MPES), both of which are essential publications for the editing profession. PES describes the skills editors should have, tells employers what to expect from the editors they hire, and helps post-secondary institutions and other training providers design courses and material on editing. Proofreading: MPES is one of four parts of a study program that allows editors to test their skills and learn by example.

Cy was also one of the editors who took the first steps to develop EAC’s landmark certification program, working on EAC’s first Proofreading pilot test and marking guide.

Prix de la présidence de l’ACR pour activités de bénévolat

Ursula Acton

Ursula Acton, a Saskatoon-based editor, started out in newspaper editing « back in the days when cut-and-paste involved a straight edge and wax. » She has been a freelance editor for the past 10 years.

Ursula has co-chaired the Professional Development Committee of EAC-Saskatchewan for the past two years. Her attention to detail and her diplomacy have ensured that the branch’s professional development workshops have run smoothly and seemingly effortlessly. In 2010, Ursula brought her enthusiasm and conscientious approach to her position as Saskatchewan’s representative on the national executive council.

« I belong to the Editors’ Association of Canada because it is the first and best source of like-minded colleagues, » Ursula explains. « The meetings and professional development opportunities are the perfect antidote to endless hours working in isolation. »

Barbara Dominik

Health, science and math editor by day, treasurer and hotline coordinator by night, Vancouver-based Barbara Dominik is a superhero to many on the BC branch executive. The former mechanical engineer, who got into the profession after having two kids, has been on the branch executive for just three years, but in that short time she’s made a big impact. During her second year Dominik helped draw up a budget and manage the monthly financials. The result? Balanced books. As the current treasurer, she’s kept the branch in the black despite shifting revenue. Her appreciation for numbers has other benefits, too. « Through my involvement in my girls’ education, I’ve developed a passion for strong math and science education. We really need to raise information-savvy children—numerate, critical thinkers—to deal with the information age, » she says.

Diane Ferland

Quebec/Atlantic Canada branch member Diane Ferland worked for 25 years as a writer and translator for non-profit organizations before going back to school and obtaining her official translation certificate. Then she began her own freelance translation business, and eventually moved into editing. Now, in addition to her translation work, Diane proofreads and copy edits educational materials for a Quebec publisher.

Diane joined EAC to develop contacts and have access to professional development opportunities. « I also needed to break the isolation of freelance work, » she adds. At her first EAC meeting, Diane decided to volunteer and began organizing seminars in both English and French. She later served two years as branch chair and now serves as past chair and treasurer.
 
« I don’t think I would have lasted as a freelancer without EAC, » says Diane. « I’ve made many friends and found a group of people that I have a lot in common with. I am proud of the award, but feel that I have been rewarded in many other ways as well. »

Randee Holmes

Looking for a volunteer who can get the job done right? Look no further than communications consultant Randee Holmes. A Toronto writer, editor and researcher who specializes in environmental issues, Randee prides herself on high professional standards, attention to detail, flexibility and a co-operative nature. These skills have made her invaluable at the Toronto branch where she has coordinated the roster of seminar hosts for more than a decade. No small feat, given the number of seminars the branch offers each year and the fact that she has two young children. Randee, a one-time seminar host herself, not only manages, schedules and trains volunteers, but has also devised the indispensable host kit known as « The Box. »

Krysia P. Lear

Guelph-based editor Krysia P. Lear began her career as a writer, but quickly learned she had the skills to make a great editor. After attending an editing seminar at a writers’ conference, she realized that editing fit her analytical side and passion for having things make sense. Shortly after joining EAC in the 1990s, Krysia became an active volunteer, working her way from the position of secretary, to program chair, national public relations chair and, eventually, national member-at-large.
 
« Being a member of EAC means being with ‘my tribe,' » Krysia says. « I considered joining another communications organization, but after attending some EAC meetings, I realized I felt more at home with the interests of EACers. »
 
Krysia currently runs her own company, The Editorial Suite. She has a Bachelor of Theology and a Certificate in Magazine Editing, and has completed numerous courses from the Canadian Public Relations Society, the Society for Technical Communications, the Professional Writers’ Association of Canada and, of course, EAC.

Perry Millar

Perry Millar has been editing for over 25 years. She helped build the British Columbia branch of EAC before moving and creating a new branch of EAC in Saskatchewan. Perry has also played an active role in establishing the national certification program and helped to rewrite Professional Editorial Standards in 2008.

Perry says, « I belong to EAC for the professional development, the collegiality, and for the satisfaction of passing on knowledge and keeping a professional editors’ association alive and kicking for the upcoming generation of editors. »

Perry has worked extensively in academic and trade publishing. She particularly likes shaping and developing books. « But most of all, I love reading a wide range of material that I would never otherwise read, » she says.

Maureen Nicholson

Maureen Nicholson is an editor, writer and teacher based on Bowen Island, British Columbia. She began her editing career as managing editor of West Coast Review at Simon Fraser University before going on to work at The Georgia Straight, the Canadian Centre for Studies in Publishing, Motion Works Publishing and numerous small magazines. In addition to running her own company, Keyline Consulting Associates, since 1991, Maureen is currently program head for Professional Writing at Douglas College.
 
As former EAC president (2005 to 2007), Maureen has been an integral part of the association, writing numerous EAC policies and helping to develop EAC’s current strategic plan.
 
When asked about winning her volunteer service award, Maureen was quick to turn the recognition on to her EAC colleagues. « I thought about people I’d nominate next year, » she says. « I’m delighted that the big award is named after Lee d’Anjou … and very, very pleased that Michelle Boulton and the national executive were able to put these awards in place. »

Wilf Popoff

Saskatoon-based editor Wilf Popoff began editing 50 years ago at The Sheaf, the University of Saskatchewan’s student newspaper. He went on to work for the Saskatoon StarPhoenix and the Edmonton Journal.  He has been self-employed as a contract editor for the past 14 years.

Wilf was a founding member of EAC-Saskatchewan in 2000 and has served on the executive ever since. Wilf co-edited Latest Edition, the Prairie Provinces branch newsletter, for four years (2002-06) before moving on to edit Active Voice, the association’s national newsletter.

Wilf believes that professional affiliation in organizations such as the Editors’ Association of Canada is essential to professional work. « I volunteer because when I was a young editor and writer I was guided by older men and women who helped me learn my craft, » Wilf says. « They are no longer around to repay, so I repay my colleagues instead and offer guidance to young editors and writers. »

Rosemary Tanner

When Rosemary Tanner first volunteered for the national executive, she says, she was « trying hard to fade into the woodwork. » Happily, the freelance editor ended up doing just the opposite. In her 14-year history, she has worn hats as professional development chair, treasurer, president and unofficial mediator, forging bonds within the publishing community and proving herself to be a natural-born leader. Case in point: in 1996, Tanner helped bring the Prairie Provinces branch into the national fold. Won over by her welcoming and friendly approach, the branch asked the national executive council to fund her trip to its 10th anniversary celebrations.

So what else does this science specialist bring to the table? Things like farm-fresh eggs, chicken, lamb and maple syrup—bounty from her property in Kenilworth and the surrounding rural community that her colleagues in Toronto love to receive. She and her husband, Raymond, live in a restored schoolhouse with extensive vegetable gardens.

Ken Weinberg

After graduating from Ryerson with a bachelor’s degree in electrical engineering, Ken Weinberg spent the first 20 years of his career in the data communications industry. He later moved into technical training for Fortune 500 companies, and eventually went on to study technical writing and editing at George Brown College. This technical background is evident in Ken’s editorial work. « I enjoy making complex ideas and procedures easy to understand and follow, » says the Toronto-based editor. « Life is complicated enough; we don’t need instructions to be any more complicated than necessary. »
 
As an EAC volunteer, Ken was responsible for guiding the website committee through the task of bringing EAC’s website in-house—all while laid up in bed after back surgery.
 
On hearing about his award for volunteer service, Ken says he « felt proud to be included in such an esteemed group. »

Profiles of past winners prepared by EAC member volunteers Denise Barnard, Tammy Burns and Penny McKinlay.

To top